News Ticker

PAUC : la parenthèse PSG

Même si la défaite face au PSG s’inscrit dans un début de saison décevant, les ambitions et le projet restent les mêmes d’ici 2017. 
Il n’y a pas eu d’exploit. Défait mercredi 14 octobre 35-25 par le PSG handball, le PAUC réalise un début de saison mitigé, voire décevant. Plus qu’anticipée, la défaite face à Paris était « prévue » par l’entraîneur Marc Wiltberger. La différence entre les deux équipes était trop grande.
Avec un effectif assez jeune, et plusieurs blessés, le PAUC a quand même lutté et même montré de belles choses. Mais les stars parisiennes, Hansen en tête, étaient au dessus. Avec 10 buts, ce dernier a d’ailleurs été élu homme du match.
Au delà de cette défaite, c’est le début de saison « décevant », de l’aveu de l’entraîneur, qui se fait sentir. Apres six journées, le PAUC comptabilise quatre points. Pourtant, l’ambition de départ, se qualifier en coupe d’Europe, est toujours d’actualité pour le coach. « Entre la deuxième et la treizième place c’est le brouillard, on verra en mars ou l’on est mais il y a la place » analyse-t-il. « Le groupe n’a peut être pas pris la mesure de comment gagner un match à l’arrache mais ça va venir. On progresse ».
Depuis cet été, les grandes manœuvres ont été lancées. Le maintien en D1 acquis tranquillement la saison dernière a ouvert une véritable révolution, notamment dans l’effectif. La star Luka Karabatic a quitté le club, pour le PSG justement, et pas moins de sept arrivées ont été enregistrées. Parmi elles, on trouve l’international espagnol Guardiola, auteur de trois buts hier, qui commence à retrouver du rythme. « On savait qu’avec lui ça allait prendre du temps, il n’a pas joué depuis deux ans » détaille l’entraîneur. Il y a aussi l’un des symboles de la politique du club, Aymeric Minne, meilleur Aixois face à Paris. Cet international U-19 français est arrivé de Toulouse début septembre et illustre bien ce recrutement à la fois jeune et ambitieux.
Mais le « fer de lance », le coeur du projet c’est Jérôme Fernandez. Capitaine évidement, le champion de 38 ans s’est engagé cet été sur le long terme avec le club aixois. Quadruple champion du monde, double champion olympique et triple champion d’Europe avec l’équipe de France, son CV parle pour lui. Il a signé un contrat de cinq ans avec une reconversion en tant qu’entraîneur prévue d’ici 2017.
Cette refonte de l’effectif est en réalité un aspect du projet global du club, baptisé EHF 2017. Dans deux ans, le club investira l’Arena de Luynes, une salle de 6000 places construite d’ici là. Et le besoin se fait sentir. Contre le PSG, le gymnase du Val de l’Arc était plein. Tout le monde au club s’accorde à dire que c’est quasi habituel, signe d’un besoin de changement.
Même si le début de saison est moins bon qu’espéré, le projet ne change pas. « Il est plus important que tout, c’est du très long terme avec à la fois l’effectif et les infrastructures » conclut Marc Wiltberger. Les deux prochaines rencontres se joueront à l’extérieur, à Cesson et Ivry, des adversaires plus abordables pour le club aixois. L’occasion de voir le vrai niveau de l’équipe.
Robin Gabaston

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*