News Ticker

Sénatoriales : revers pour le PS, courte victoire pour la droite, triomphe pour le FN

L'intérieur du Palais du Luxembourg. Photo libre de droits.

Dans les Bouches-du-Rhône, Jean Noël Guérini signe une percée, Samia Ghali conserve son siège et l’UMP reconduit ses trois sénateurs sortants. Stéphane Ravier (FN) rentre au Sénat.

Le Parti Socialiste semble bien être le grand perdant de ces élections sénatoriales dans les Bouches-du-Rhône. En effet, seule Samia Ghali, maire du huitième secteur de Marseille, est réélue et à seulement 5 voix près. La gauche obtient tout de même la moitié des sièges vacants dans les Bouches-du-Rhône grâce au dissident PS Jean-Noël Guérini.

Cette réélection avec un score de 30,10 % des suffrages, soit 1047 voix, le désigne d’ailleurs comme représentant principal de la gauche dans le département. D’autant que deux membres de sa liste l’accompagneront à la Haute Assemblée : le maire de Meyrargues, Mireille Jouve et le maire des Pennes-Mirabeau, Michel Amiel.

Les grands électeurs n’ont, semble-t-il, pas été affectés par la triple mise en examen de Jean-Noël Guérini, notamment pour des faits de détournement de fonds publics, d’association de malfaiteurs ou de corruption passive ainsi que par la perte à deux reprises de son immunité parlementaire.

L’autre élément marquant de ces élections sénatoriales est l’élection du maire FN du septième arrondissement de Marseille Stéphane Ravier. Il a pu compter sur un socle assuré de 310 grands électeurs auquel se sont ajoutés 120 suffrages supplémentaires. Sans doute des grands électeurs déçus par l’UMP et le PS ou sans étiquette. Au Sénat, Stéphane Ravier sera aux côtés de David Rachline, maire Front National de Fréjus, élu dans le Var.

Pour Maryse Joissains Masini, maire d’Aix-en-Provence, interrogée lundi soir après le conseil municipal, c’est la faute de Patrick Mennucci qui a refusé de retirer sa liste aux dernières municipales dans le 13e et 14e arrondissement de Marseille, et qui a offert au FN davantage de conseillers municipaux et donc de grands électeurs à Stéphane Ravier.

Pas de triomphalisme du côté de l’UMP car seuls les trois sénateurs sortants sont réélus même si la liste portée par Jean-Claude Gaudin arrive en tête avec 38,44 % des voix, soit 1337 grands électeurs. Il retourne donc siéger au Palais du Luxembourg en compagnie de Bruno Gilles, maire des 4e et 5e arrondissement de Marseille, et Sophie Joissains, adjointe à la ville d’Aix-en-Provence. Cette dernière, interrogée par le journal La Provence, « [espérait] 4 élus, voire 5 dans [ses] rêves les plus fous ».

Jérémy Bouillard & Valentin Nicolas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*