News Ticker

Régionales en PACA : les TER en ligne de mire

En septembre dernier, une centaine d’usagers du TER ont investi le parvis de la gare Thiers à Nice, en répondant à l’appel lancé par l’Association des naufragés du TER. Leurs exigences : arriver « à l’heure », voyager « assis » et être « avertis » en cas d’incident. Ils ont ainsi invité les politiques locaux à s’engager. Alors à deux mois des régionales, que proposent les têtes de liste pour pallier ce problème ?

Pannes, retards, annulations, manque de places… On le sait, les TER sont la bête noire de la région Provence Alpes Côte d’Azur. Selon une étude de l’Autorité de la qualité de service dans les transports (AQST) publiée en avril dernier, plus de 18% des TER étaient arrivés en retard et 6,5% avaient été annulés en 2013. La région PACA est donc la pire de France en termes de qualité de service TER.

Pour le candidat tête de liste du parti « Les Républicains », Christian Estrosi, la première de ses promesses électorales touche aux transports par le train, car il sait bien qu’il s’agit d’une préoccupation majeure des électeurs. Il propose entre autre le remboursement des usagers lorsque les trains sont en retard ou annulés, un remboursement de 20% de l’abonnement mensuel au-delà de cinq retards et d’une annulation dans le mois, et un passage à 30% si ces chiffres sont doublés. Mais ces promesses ne sont pas aux goûts des usagers qui préféreraient une ponctualité des trains à un remboursement, qu’il soit total ou partiel.

Face aux critiques incessantes de Christian Estrosi vis-à-vis des naufragés du TER, Christophe Castaner a dû réagir. Pour lui, le bilan de Michel Vauzelle à la tête de la Région depuis bientôt 18 ans est défendable. « Je revendique un projet dont je suis fier dans cette région : notamment 3 milliards d’euros d’investissements dans le ferroviaire, ce qui a permis une augmentation de 250 % du nombre d’usagers », a-t-il déclaré. Face aux retards récurrents, le socialiste a expliqué que « 19 % de trains qui ne sont pas à l’heure, c’est inacceptable. Mais notre objectif ce n’est pas « plus » de trains, c’est « mieux » de trains ». Les autres partis, notamment celui de Marion Maréchal Le Pen, ne se sont pas encore exprimés à ce sujet.

Qu’en pensent les usagers ? La rédaction de la Newsletter du Magistère est allée à la rencontre des Aixois pour savoir s’ils étaient satisfaits ou non des TER régionaux…

Mathéo 37 ans responsable de restaurant

« J’habite à Manosque et je fais le trajet tous les jours depuis un mois et demi pour travailler sur Aix-en-Provence. Il y a souvent des retards avec des justifications « bateau ». De plus, c’est hors de prix ! S’il y a bien une chose à faire pour faire passer la pilule, c’est de baisser les tarifs, ou bien de trouver une solution alternative pour être remboursé partiellement en cas de retards successifs. »

Claudine Bourgeois, 50 ans, Aix-En-Provence, fonctionnaire

« Le TER me permet de faire le trajet Meyrargues-Aix quotidiennement. La majeure partie du temps, ça fonctionne bien et je n’ai plus de soucis à me faire pour les bouchons. La seule chose que je demande, c’est que ce soit à l’heure. Les retards à répétitions, on en a marre ! Je suis parfois obligée de prendre un car. Il faudrait peut-être permettre, en cas de retard ou de suppression d’un TER, l’accès automatique à tous les autres trains. »

René Desseigne, 45 ans, technicien au Rectorat d’Aix-Marseille

« Je prends le TER tous les jours et je n’ai jamais eu aucun souci, mis à part quelques petits retards par ci par là. Il m’est parfois arrivé de rater mon train car il partait en avance, et ça, c’est le vrai problème. On est habitué à ce que le train soit en retard, mais en avance, c’est un comble ! Je pense qu’il faudrait néanmoins mettre en place une meilleure information pour le public en cas de problèmes. »

Lors du débat des régionales sur I-télé, les réactions des candidats ont notamment été orientées en direction de la sécurité ferroviaire, avec l’annonce de Bernard Cazeneuve concernant l’autorisation des fouilles de bagages. Concernant les tarifs élevés et les retards, en revanche, silence radio…

Manon BADARD

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*