News Ticker

Interview de Frank Séraphini, candidat EELV/FDG des départementales pour le canton Aix 1

Interview de Frank Séraphini, candidat sur les listes du « rassemblement citoyen de la gauche solidaire et écologique » soutenues par EELV et le Front de Gauche (parti de gauche, ensemble, parti communiste français).

Quels sont, selon vous les enjeux majeurs de ces élections départementales pour des cantons comme Aix 1 ou 2 ?

   Ces élections, au niveau départemental, peuvent permettre une alternative politique progressiste face à une situation dégradée sur le plan économique, social et environnemental. Le département de par ses compétences peut atténuer les conséquences de politiques nationales qui ont des effets délétères sur la vie des gens (austérité, diminution des dotations aux collectivités territoriales, diminution des investissements, absence d’initiative en faveur de la transition énergétique et de la lutte contre le réchauffement climatique). Des choses sont possibles au niveau local et d’autres priorités peuvent être choisies dans notre département

     En proposant une alternative politique différente des politiques proposées par les partis de droite, le parti socialiste et l’extrême droite, nous voulons essayer d’intéresser les citoyens à la vie démocratique et par là essayer d’avoir une approche collective des problèmes. Un des enjeux importants pour nous est aussi de répondre à la montée de l’extrême droite

Les élections souffrent d’un déficit de popularité : comment mobiliser les Aixois autour de ce rendez-vous électoral ?

     Pour y faire face, il faut expliquer aux gens que les compétences du département touchent aux aspects quotidiens de leur vie : l’enfance, les transports, les collèges, l’environnement, le handicap, le RSA …  d’où l’importance d’aller voter.

        Nous allons également faire une campagne proche des gens : tractage en ville, réunions d’appartement, porte à porte en privilégiant les quartiers où les gens ont le plus de difficultés et où l’abstention est importante. Mettre en avant l’aspect humain des enjeux peut également être une solution.

   La nouveauté du scrutin pourra peut être attirer les électeurs. Le fait que ce soit un binôme femme/homme  aura probablement un impact, tout le monde se sentant à part égale concerné. Le conseil départemental est renouvelé entièrement ce qui permet de donner plus d’ampleur aux élections, il faut espérer que cela soit la raison d’une grande mobilisation.

Quels sont les grands thèmes développés par votre union avec le Front de Gauche ?

  Nous accordons énormément d’importance à l’urgence sociale : tarifications sociales des cantines, investissements publics, création de guichets uniques pour l’accès aux droits (RSA, APA, AAH…….), soutien aux mouvements associatifs, développement des consultations de PMI, construction de logements sociaux.

   Il faut créer un sursaut démocratique pour faire face aux problèmes de société et du vivre ensemble, pour favoriser la participation des citoyens à la vie politique et aux décisions (référendums d’initiatives locales, conseil départemental des jeunes, droit de vote aux élections locales pour les étrangers non communautaires …).

   Nous aborderons aussi la question de l’environnement et la nécessité d’un vrai virage écologique avec un développement efficace et rapide d’un plan climat-énergie.

Propos recueillis par Cécile Allegre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*