News Ticker

Francois Xavier De Peretti veut rassembler pour “préparer l’avenir des Aixois”

Francois Xavier De Peretti lors du meeting mardi 11 mars Photo : Jérémy Bouillard

C’est ce mardi 11 mars, dans la salle du bois de l’Aune au Jas-de-Bouffan, que François Xavier de Peretti avait donné rendez vous à ses partisans pour son dernier meeting de campagne.

Le temps que la salle se remplisse, un guitariste, ami du candidat, reprend des chansons de Souchon et Leprest. Au fil des minutes, le pari de l’affluence est remporté.

En introduction du discours, les principaux colistiers de l’Union pour Aix se succèdent sur scène. Parmi eux, de nombreuses personnalités de la gauche aixoise viennent exprimer les raisons de leur soutien à François Xavier De Peretti. Christian Parra, membre du parti radical de gauche voit en l’Union pour Aix “une liste d’intérêt général défendant des valeurs républicaines, laïques et pragmatiques”.

Alexandre Medvedowsky, candidat PS défait par Maryse Joissains en 2009 a lui aussi rallié le clan De Peretti pour cette élection. Il parle notamment d’un “socle de valeurs communes” qu’il partage avec le professeur de philosophie aujourd’hui candidat à la mairie d’Aix.

Cette présence d’hommes et de femmes ancrés à gauche dans sa liste, François Xavier De Peretti la revendique, tout en rappelant qu’il fut lui même candidat aux élections régionales de 2010 sous l’étiquette MoDem. Le fait que sa liste soit non étiquetée n’est pas un problème. Selon lui, l’indépendance politique est un atout dans sa campagne: “Je ne serai pas le maire de l’UMP, ni du parti socialiste, ni du FN, je serai un maire pour vous”.

Le candidat insiste d’ailleurs sur sa volonté d’éloignement vis-à-vis des principaux partis de la vie politique française. “Nous n’avons plus grande confiance dans la politique nationale : 2014 marquera le retour des enjeux locaux”.

C’est cette tendance à la défiance de la population concernant la politique qui pousse De Peretti à présenter sa charte éthique basée sur des principes simples mais primordiaux: le devoir d’écouter tout le monde, de se concerter, d’être présent sur le terrain, d’être animé par “l’esprit démocratique”.

Concernant le programme lui-même, le candidat a repris les mêmes thèmes que ses concurrents et en est arrivé aux mêmes conclusions: il faut moderniser le système des transports en dotant Aix d’un bus à haute qualité de service, voire d’un tramway, et baisser le coût des loyers. Pour cela, il souhaite mettre en place un plan local d’urbanisme (PLU) d’ici l’automne 2014.

Finalement, c’est sur les problématiques sociales que Francois Xavier De Peretti a cherché à se démarquer. Concernant le cas des jeunes dans les quartiers difficiles, il préconise de faire “un effort sur les infrastructures sportives, notamment à l’échelle amateur”. Le candidat a également promis la création d’une nouvelle crèche dans le quartier du Jas-de-Bouffan.

La question de la métropole a également été traitée. Le candidat centriste d’abord contre, comme ses concurrents de droite, se dit finalement prêt à relever le défi: « Il ne faut pas en avoir peur. Si nous sommes bons, la métropole sera une chance pour Aix, dans tous les domaines”. Et pour appuyer ses propos, De Peretti pouvait compter sur la présence au premier rang de Souleymane Diawara et Rod Fanny, les deux défenseurs de l’Olympique de Marseille, comme une main tendue entre Aix et la cité phocéenne.

Pierre Laurent Lemur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*