News Ticker

Centre ville : priorité aux piétons

Un policier explique le nouveau mode de fonctionnement à un livreur, mercredi 19 novembre. Photo : Jérémy Bouillard

Les élus en chargent du dossier ont annoncé, vendredi 14 novembre, de nouvelles mesures pour renforcer la piétonisation du centre ville d’Aix-en-Provence.

Comment passer d’une zone accessible aux véhicules 6 heures par jour à une zone 100% piétonne ? En réglant différemment les bornes qui permettent d’y accéder… Les 67 bornes aixoises vont donc désormais interdire l’accès aux véhicules 24h/24.

Ces bornes seront désormais levées, c’est « la modification essentielle » selon Eric Chevalier (adjoint au Maire, délégué à la circulation et au stationnement). Les résidents pourront toujours accéder au périmètre grâce à un badge.

Les livraisons devront désormais s’effectuer entre 6h et 11h15 et durant 45 minutes maximum. Pour cela, les livreurs et artisans devront dès lundi, se munir d’un ticket à placer sur le pare brise de leur véhicule, qui sera fourni grâce à la touche « livraison » des totems placés à côté des bornes.

 « Une longue phase de concertation et d’écoute a eu lieu pour trouver un mode de fonctionnement » nous confie Eric Chevalier. Le but de ces nouvelles mesures ? Désengorger la circulation dans le centre ancien, limiter la pollution et  « rendre la zone piétonne plus sereine, pour le bonheur du piéton » selon l’adjointe déléguée à la voirie, Danièle Brunet.

Pour les fournisseurs, « bien sûr que ce sera gérable » avance Danièle Brunet s’appuyant sur une réunion menée avec les différents prestataires. Pour certains commerçants, la durée de stationnement est trop longue. « 45 minutes c’est trop, les livreurs vont bloquer la rue », nous confie la vendeuse d’un petit commerce de vêtements africains. Contrairement à un petit magasin de textile, le vendeur de l’épicerie « 8 à 8 » nous affirme que c’est insuffisant. Le temps moyen de déchargement pour ses produits est d’une heure. Cette mesure « va plus nous embêter qu’autre chose » conclut-il.

La police municipale est chargée depuis lundi d’avertir et de faire de la pédagogie concernant ce nouveau mode de fonctionnement. Après elle verbalisera les usagers en faute.

La ville souhaite à terme, et selon la réussite de ce projet, mettre en place une plateforme de livraison extérieure au centre. La livraison des commerçants situés dans le centre historique serait assurée par une entreprise prestataire qui effectuerait le reste du trajet avec des véhicules dits « propres ».

Jérémy Bouillard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*