News Ticker

Nos coups de cœur du 8 mars

Hélène Andolfatto

Le retour du héros, la comédie du moment

Cette comédie à l’affiche en ce moment est une bouffée d’air frais pour le cinéma français. Elle raconte l’histoire du capitaine Neuville, un imposteur qui tente de conquérir la sœur d’Elizabeth, alors que celle-ci tente désespérément de faire échouer son plan. Mélanie Laurent, grinçante et caustique dans la peau de la sœur protectrice, relève haut la main le défi d’un premier rôle comique au cinéma. Elle donne la réplique à un Jean Dujardin brillant, dans la veine du personnage d’OSS 117, à la fois ridicule et arrogant. Un duo de choc.

Robin Spiquel

Nantes, la culture Hip Hop accessible à tous

Depuis le 1er et jusqu’au 18 mars 2018, la 14e édition du festival HIP OPsession propose aux Nantais de venir découvrir la culture urbaine. Soucieux de garantir l’accessibilité des concerts et autres battles de dance à un large public, les organisateurs de l’événement ont mis à la disposition des personnes en situation de handicap des moyens innovants. Entre concerts en audiodescriptions, battles de danse retranscrits en langue des signes et gilets vibrants, le but est de permettre à ce public de ressentir les sons et les émotions exprimés par les artistes. Une initiative qui plaît et qui devrait s’élargir à l’ensemble des représentations du festival pour les prochaines éditions.

Jennifer Guerrieri

Lourmarin, le Vaucluse traditionnel

Reconnu comme l’un des plus beaux villages de France, Lourmarin est l’endroit à visiter dans le département vauclusien. Situé en plein cœur du parc régional du Luberon, la commune évoque avec beaucoup de charme l’art de vivre provençal. Architecture atypique, boutiques artisanales, marchés, spécialités culinaires et paysages viticoles… Lourmarin est riche en surprises. Et pour les friands d’Histoire, le château datant de la Renaissance niché en face du village est également une étape à ne pas manquer.

Justin Carrette

Le troquet des Kneckes*, « Elsassisch ìsch bombisch* »

Babyfoot, jeux d’arcades, tartes flambées, bières pressions… Ce bar strasbourgeois niché sur la Grand’rue a trouvé la bonne formule. On y retrouve l’ambiance chaleureuse et traditionnelle d’un bar alsacien avec notamment de nombreuses citations et injures de « Kneckes » apposées sur les murs en ardoise. La décoration résolument moderne et réalisée en grande partie avec des matériaux de récup’, ne dénote pas. Tous les mardis soirs, des cours de dialecte alsacien sont mêmes proposés gratuitement dans le troquet. Enfin, la carte offre un large choix de boissons et de plats généreux à un prix tout à fait raisonnable. S’GELT* !

*Kneckes : garnements
* Elsassisch ìsch bombisch : l’alsacien c’est de la bombe
*S’GELT : Tchin / A la vôtre

Amandine Sanchez

Toasty – Snacker différemment

Votre estomac fait une overdose de kebabs et autres sandwiches ? Toasty a la solution. Installée à Aix-en-Provence depuis le mois dernier, l’enseigne propose des Poke Bowls, jeux de mots adroits derrière lesquels se cache un bol garni de riz et de légumes croquants marinés à la perfection. En bref, une variante saine des déjeuners sur le pouce dans le centre-ville aixois. Pour les intraitables, la cuisinière suggère des brioches dorées à souhait, garnies de produits frais et inattendus. Un régal !

Toasty – 10 Rue de la Couronne, Aix-en-Provence

Thémïs Laporte

La Fraiseraie : mille saveurs au coeur de Pornic 

Acidulés, corsés, amers, crémeux ou délicieusement fruités, les sorbets et crèmes glacés de la Fraiseraie ont tout pour ravir les papilles. Né en 1970, cet incontournable du Pays-de-la-Loire est le fruit d’une belle histoire. A cette époque, Joseph Maillard et son épouse Colette entreprennent de cultiver des fraises et confectionnent confitures puis sorbets. Après l’ouverture d’une première boutique en 1985, le fruit éponyme fait de l’enseigne une institution, et d’autres points de vente voient le jour dans la région. Si vous passez par le port Pornic, n’hésitez pas une seconde avant de vous installer sur le « mur de la lèche » pour savourer l’un des nombreux parfums qui s’offrent à vous !

Le site de la Fraiseraie

Azir Said Mohamed Cheik

Marseille, une deuxième saison encore ratée

Indigne. C’est le premier sentiment éprouvé après le visionnage de la deuxième saison du show français. Présents sur Netflix depuis le 23 février, les huit épisodes ne répondent toujours pas aux attentes. Moins pire que la première saison, Marseille reste médiocre. Hormis quelques jolis plans de la cité phocéenne, la série réalisée par Florent Emilio Siri accuse encore les mêmes errements qui ont engendré un torrent de critiques, lors de son baptême du feu en mai 2016 (le site référence Sens Critique lui met un piteux 4/10). Scénario mal écrit et personnages peu crédibles sont une nouvelle fois au rendez-vous. Même le légendaire Gérard Depardieu, Robert Tarro dans la série, n’arrive pas à élever le niveau. Dan Franck, ancien Showrunner du divertissement, a vendu un House Of Cards à la Française, le public se retrouve avec un Sous le Soleil au budget colossal.

Anthéa Battaglia

Lindsey Stirling, une violoniste pas comme les autres

Armée de son violon et de ses qualités de danseuse depuis 2010, la musicienne de 31 ans a su charmer les internautes avec son style atypique et son côté énergique. Reconnue pour ses reprises de musiques comme celles du Seigneur des Anneaux ou encore, La Belle et la Bête, elle démontre à chacune de ses vidéos un talent incroyable. Également compositrice, elle nous offre des performances toujours plus athlétiques. L’une d’elles se nomme Master of Tides et a été exécutée dans une grande fontaine, aux côtés d’autres danseurs, sous les yeux ébahis de centaine de spectateurs.
Danser et jouer en même temps d’un instrument n’est pas donné à tout le monde. Une qualité qu’elle met en avant dans ses vidéos et que nous apprécions fortement en tant que spectateurs. Une carrière à surveiller si vous êtes fan de compositions instrumentales originales.

Master of Tides – Live Performance

Arthur Sorribas

Aix-Baalbeck : 3 000 km, 15 ans d’amitié

2018 marque quinze années de relations privilégiées entre Aix-en-Provence et sa jumelle libanaise Baalbeck. À cette occasion, l’association Aix Jumelage Relations Internationales met à l’honneur cette promiscuité fraternelle lors des Rencontres artistiques et littéraires libanaises francophones, les 9 et 10 mars 2018, à la Cité du Livre. Cette célébration appelle à réaffirmer symboliquement le partenariat économique et culturel qui unit les deux villes, par la mise en circulation d’un timbre édition spéciale « 15 ans d’amitié Aix-Baalbeck ». Le public est ainsi convié à venir découvrir ou redécouvrir l’héritage libanais francophone, autour de projection de film, conférence et expo-vente de livres, réparties sur les deux journées.

Pour plus d’informations :
Le site d’Aix-jumelages

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*