News Ticker

« Youth for Climate » : le mouvement pour le climat se propage à Aix-en-Provence

Vendredi 20 septembre sur le Cours Mirabeau à Aix-en-Provence, la manifestation pour le climat a rassemblée environ 500 personnes. Crédit : Anne Bouaziz

Le jeune collectif est à l’origine de la mobilisation du vendredi 20 septembre sur le Cours Mirabeau. Les nouvelles générations explorent une autre manière de faire de la politique.

« On est plus chaud, plus chaud que le climat ! » entonne la foule compacte venue manifester vendredi 20 septembre à Aix-en-Provence. Au départ de La Rotonde, environ 500 personnes, majoritairement des collégiens et lycéens, ont répondu présents à l’appel à manifester de la célèbre activiste Greta Thunberg. La jeune suédoise est à l’origine du mouvement « Fridays of future »,  une grève mondiale d’élèves en faveur de l’action contre le réchauffement climatique.

À Aix-en-Provence c’est un autre collectif, lancé par des lycéennes belges fin 2018, « Youth for Climate » qui a su mobiliser.

 « Je suivais les infos et j’ai appris que les jeunes dans le monde se réveillaient et organisaient des mouvements partout. J’ai regardé si des choses se passaient dans la région, puis j’ai décidé de lancer ce collectif à l’échelle locale », livre Matthieu Blacker, instigateur de l’antenne aixoise du collectif, lancée en mars dernier alors qu’il était en terminale au lycée à Luynes. Malgré l’ambiance bon enfant et le jeune âge des manifestants sur le Cours Mirabeau, le cortège véhicule des revendications concrètes. « Il est important de montrer aux politiques que l’on se mobilise. On veut montrer que ça bouge » , déclare Elise, une lycéenne de 16 ans. La manifestation est colorée, les slogans accrocheurs. Des personnes plus âgées ne tardent pas à rejoindre le mouvement. « On n’a plus confiance en la politique et je suis surprise de voir que ce sont les jeunes qui se réveillent et qui sont là pour rappeler les responsabilités qu’ils doivent prendre » assure Bernadette, une retraitée enthousiaste de 67 ans.

Le collectif « Youth for Climate » est d’ailleurs pour ces jeunes une autre manière de faire de la politique, avec une organisation plus horizontale. « Nous n’avons pas de président, pas de hiérarchie fixe. Je dirais que toutes les personnes ayant participé aux marches sont membres du collectif » explique Matthieu Blacker.

« Fridays for Future », « Youth for Climate », « PowerShift « , « Climate Strike »… La convergence des collectifs de jeunes, mobilisés contre le réchauffement climatique, force les dirigeants internationaux à prendre en compte cette mobilisation hors-norme, et les revendications concrètes que portent les nouvelles générations, définitivement plus chaudes que le climat.

Justin Carrette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*