News Ticker

Une journée pour « découvrir, se souvenir et partager » l’audiovisuel

 Le 27 octobre est une date qui vous est inconnue ? Vous ne pourrez bientôt plus le justifier.

Mettons d’emblée fin au suspens : le 27 octobre est la journée mondiale du patrimoine audiovisuel. Créée en 2005 par la conférence générale de l’UNESCO, elle fait suite à l’adoption de la recommandation pour « la sauvegarde et le patrimoine audiovisuel » (1980, 21ème conférence générale de l’UNESCO). Le thème de 2017 ? « Découvrir, se souvenir et partager ». Cette journée a pour but de sensibiliser les populations et les dirigeants politiques à la rareté, la richesse et la fragilité des supports audiovisuels. C’est l’occasion de rappeler à quel point ils représentent une importante source de connaissances à la fois historique, culturelle, sociale et linguistique. Il s’agit dès lors d’un outil de mémoire considérable, mais aussi d’un reflet de la diversité des communautés et de leurs mœurs. Ces documents possèdent également une certaine universalité puisqu’ils dépassent les frontières de la langue et de la culture pour s’adresser directement à chacun. Ils sont devenus complément indispensable des écrits, plus traditionnels.

L’explosion du numérique et l’évolution des technologies menacent néanmoins cet héritage, déjà vulnérable. Ainsi, on estime que dans une petite vingtaine d’années, il pourrait être perdu s’il n’est pas converti. De nombreux documents audiovisuels ayant déjà été perdus par négligence ou manque de ressources et de qualifications, il s’agit de ne pas appauvrir davantage le patrimoine mémorial de l’humanité. Il y a donc une réelle nécessité de prendre des mesures rapidement en vue de la sauvegarde de cette mine d’or , et c’est l’un des aspects sur lesquel la journée mondiale du patrimoine audiovisuel cherche à attirer notre attention.

Ainsi, cet événement dont l’importance n’est pas seulement symbolique, devrait être popularisé. Cela permettrait à tous de prendre conscience de l’importance des supports audiovisuels et d’agir chacun à son niveau.

Maxence GEVIN

Sources : site de l’UNESCO, wikipédia, site des journées mondiales

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*