News Ticker

Un second semestre sportif pour les magistériens

Ce semestre, plus d’une dizaine d’étudiants du Magistère Journalisme et Communication des Organisations s’est laissée tenter par les cours de sport du Service Universitaire des Activités Physiques et Sportives (SUAPS). Handball, boxe, voile, yoga, ils reviennent sur leurs motivations et leurs choix respectifs.

Grincements des chaussures sur le terrain, bruits assourdissants des balles dans les cages, coups de sifflet de l’arbitre… Le match de handball bat son plein. Dans le gymnase C du SUAPS d’Aix en Provence, deux équipes d’étudiants s’affrontent. Parmi eux, plusieurs têtes bien connues au magistère. Grégoire, Lucie et Suzanne se donnent rendez-vous tous les lundis soirs pour jouer et améliorer leurs techniques.

Officiellement, le SUAPS souhaite « enseigner, organiser et promouvoir les activités physiques et sportives pour les étudiants et les personnels d’AMU ». Il propose plus de 80 activités différentes, des plus populaires aux plus insolites, comme le combat à la lance grecque. Les magistériens ont donc profité de cette opportunité pour se lancer dans de nouvelles activités sportives.

Vague magistérienne au SUAPS

Certains magistériens deviennent des habitués du SUAPS. Susie-Lou, étudiante en deuxième année, s’est toujours inscrite au sport depuis son arrivée. « J’ai fait du cirque, l’an passé. Au semestre dernier, je faisais de la salsa et un peu de pratique zen. Maintenant je suis inscrite au yoga et au catamaran. » énumère-t-elle. La jeune femme n’en finit plus de découvrir de nouvelles pratiques, une façon d’éveiller le corps et l’esprit. De son coté, Maxence, magistérien en deuxième année, reste fidèle à la musculation. « Au premier semestre c’était un choix par défaut, tous les sports étaient déjà pris, puis j’ai trouvé que ça me correspondait bien alors j’ai continué. » explique-t-il avec étonnement.

Les premières années, quant à eux, débutent tous dans leurs activités avec le SUAPS. Beaucoup n’ont pas obtenu de place lors du premier semestre et d’autres ne se sentaient pas encore l’âme sportive. Cela a bien changé, à la rentrée de janvier, tous se sont jetés sur les places, impossible de rester sur le banc de touche plus longtemps.

A chacun sa motivation

En tête dans la liste des raisons : reprendre une activité physique, se « bouger un peu ». Olivia a choisi de s’essayer à la boxe : « Ça permet de bien se défouler et ça travaille aussi bien les muscles que le cardio ». Tandis que Maxence confesse s’être inscrit pour contrer sa flemmardise. D’autres magistériens ont profité du SUAPS pour renouer avec une ancienne pratique. Jean-Baptiste a pu reprendre l’escalade, qu’il a pratiquée pendant dix ans avant de devoir arrêter pour ses études.

La gratuité des cours et/ou la réduction considérable des frais d’inscription traditionnels motive, elle aussi, les étudiants à s’inscrire.« Pour le catamaran j’ai payé 50€ au lieu des 300€ prévus.» témoigne Susie-Lou. A tout cela s’ajoute les point bonus sur la moyenne. Les étudiants peuvent gagner jusqu’à un demi point sur leur bulletin. Les seules conditions sont une assiduité quasi-irréprochable aux cours, seulement deux absences sont autorisées, et une participation active. Des points facilement gagnés avec un peu de bonne volonté.

Les sportifs du JCO semblent tous conquis, un sentiment partagé par d’autres magistériens non-inscrits au SUAPS. « Je n’habite pas à Aix et les horaires ne me correspondaient pas, c’est dommage parce que sinon j’aurais pu reprendre le volley.» regrette Chloé. « Mais c’est un super bon plan ! Si les heures correspondent il ne faut surtout pas hésiter ! ». L’hésitation n’est plus d’actualité, Lucie réfléchit déjà au sport qu’elle choisira au semestre prochain. En attendant l’équipe adverse vient de marquer, et oui, un match de hand se joue dans le gymnase C.

Cécile Vassas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*