News Ticker

« Thomas, tu peux choisir de sauver tes amis ou de tous nous sauver !»

Après l’enlèvement de leur ami Minho par les agents de l’organisation W.I.C.K.E.D, le groupe de Thomas doit le retrouver et le secourir, tout en échappant à la menace des scientifiques. Leur prochaine destination : la Dernière Ville, gigantesque cité fortifiée. Les Blocards vont devoir percer les défenses de l’ennemi pour réussir leur mission de sauvetage.

Le Remède mortel, adaptation du dernier tome de la trilogie « l’Epreuve », est porté à l’écran par Wes Ball. Lors de sa sortie, le premier opus a obtenu un succès international. Il est rapidement devenu une référence dans l’univers des films pour jeunes adultes. Malgré l’accident de l’acteur principal, Dylan O’Brien (Thomas), lors du tournage, la conclusion dévoile enfin le destin de ces adolescents à la recherche d’un havre de paix.

« Il n’y a pas de remède ! »

Contrairement aux volets précédents, le Remède Mortel est davantage tourné vers les scènes d’action.  Le film parvient à tenir le spectateur en haleine, qu’il ait lu les livres ou pas. Bien que les grandes lignes soient respectées, le réalisateur a pris de nombreuses libertés, à tel point que le livre et le film n’ont plus grand-chose à voir.

Malgré ses 2 heures 23, l’enchaînement des dialogues et des scènes se fait de façon suffisamment fluide pour ne pas ennuyer le spectateur.  L’approfondissement des relations entre les héros suscite plus d’empathie et d’affection. Le scénario est certes très peu inventif, mais le jeu des acteurs, en particulier celui de Thomas Brodie-Sangster, apporte une réelle dimension à toute cette histoire. L’immersion dans cet univers se fait sans trop de difficultés. Tourné en grande partie sur fond vert, le film possède des images de synthèses et monuments numériques très réussis. Les nombreuses cascades et explosions laissent bouche bée, comme lorsque les personnages sautent du vingtième étage pour atterrir dans l’eau, ou lors du tractage d’un bus par une grue à 100 mètres au-dessus du sol. Ces plans sont époustouflants et traduisent la créativité du réalisateur malgré les restrictions imposées par l’œuvre originale. Un bel avenir s’offre à ce nouvel arrivant dans les studios d’Hollywood. Un bon divertissement et une bonne expérience à partager.

Anthéa BATTAGLIA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*