News Ticker

« Requalification », qu’es aco ?

La vision de la place par l'Atelier Garcia-Diaz /Photo non contractuelle

La requalification des trois places fait son chemin. Motivée par un besoin imminent de rénover les réseaux souterrains, l’opération voulue par la mairie va transformer en profondeur cet espace central de la ville. Consciente de la richesse historique et patrimoniale du lieu, la municipalité veut aussi le rendre plus attractif, d’où la piétonisation du site (250 places de parking devraient être déplacées sous le parc Rambot) et des fouilles archéologiques, réunissant durant les travaux les Aixois avec leur histoire. Le chantier se veut historique : l’aménagement de 17 000m² qui engage 20 millions d’euros donnera naissance à la plus grande place d’Aix-en-Provence.

Après un appel à concours, c’est finalement le projet du cabinet d’architectes Garcia-Diaz qui a été retenu. Les travaux ont débuté le 29 août 2016, la livraison étant annoncée pour mars 2019. Ce chantier s’annonce complexe : la requalification implique la rénovation en profondeur des réseaux, de même que la liaison du secteur avec de nombreuses rues très fréquentées. Pour faciliter la mise en oeuvre des travaux, la Ville a choisi de scinder ses chantiers en plusieurs phases (lire ci-dessous), afin de ne pas trop perturber la vie du quartier.

Pour améliorer la vie des riverains et la fluidité de la circulation, les travaux ont été scindés en trois tranches.

La première (juillet 2016 – septembre 2017) a concerné du réaménagement des réseaux souterrains de la place des Prêcheurs, en plus des travaux de voirie visant à améliorer la circulation piétonne sur le site. Le parvis de l’Eglise de la Madeleine profite ainsi d’une nouvelle jeunesse, puisque le revêtement des sols et les kiosques seront rénovés.

La deuxième tranche, enclenchée dès cette rentrée 2017, constitue le gros du chantier près de 17 mois sur 38. Elle concerne les travaux dans les rues situées autour des palais de Justice (rues Monclar, Peyresc, des Chaudronniers, des Bouteilles et Rifle-Rafle). Mais aussi le réaménagement du parvis du palais Verdun, pièce maîtresse de ce chantier pour bien des raisons.

Outre la nécessité d’y créer un socle sur mesure, la place Verdun doit également pouvoir accueillir des événements réunissant jusqu’à 1200 personnes – dont le marché, déplacé pour la durée des travaux.
Mais ce qui fait surtout l’actualité du chantier autour du Palais de Justice, ce sont les fouilles archéologiques. Précédant les travaux de réseaux afin de ne pas endommager de potentiels sites historiques, ces fouilles dites préventives ont d’abord permis de débusquer une centaine de tombes, pouvant dater du XIVe siècle, au niveau du cimetières des Prêcheurs.

Les fouilles réalisées depuis cet été 2017 sur la place de Verdun ont quant à elles mis en évidence des vestiges du palais comtal, monument abritant autrefois les comtes de Provence au XIIe siècle puis le Parlement en 1501. Sur le parvis du palais, le terrain de fouilles s’étend sur près de 50 mètres carrés, laissant au public le loisir d’admirer une partie desdits vestiges sur lesquels s’active l’équipe de fouilles.

La troisième tranche servira de conclusion en occupant six mois seulement la rue Thiers pour des travaux de réseaux et de voirie, s’étalant du début de la rue Emeric David à la place Forbin.

Jules BEDO, Maxime CHEHADE, Mélissa HENRY, Mathilde LOPEZ, Marine MARDELLAT, Alexandre REYNAUD 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*