News Ticker

Primaire de la Belle Alliance Populaire : une participation aixoise en demi-teinte

Les votes s'entassent dans les urnes DR

Ce dimanche 19 janvier, les Français ont été appelés à faire entendre leur voix dans le cadre de la primaire socialiste. Un duel au sommet entre deux visions de la gauche afin de choisir le candidat PS aux élections présidentielles. Benoit Hamon a finalement emporté la victoire face à Manuel Valls. Mais qu’en est-il de ce scrutin à Aix-en-Provence ?

Si au niveau national on compte une participation en hausse pour le deuxième tour de la primaire de la gauche, Aix-en-Provence ne déroge pas à la règle. Pas moins de 5174 Aixois se sont déplacés dans les 25 bureaux de vote mis à leur disposition. Lors du premier tour du scrutin, seuls 4358 d’entre eux avaient voté. De nouveaux électeurs se sont donc rendus aux urnes, afin de prendre position face au clivage opposant les deux candidats et leurs programmes.

Cependant, même si le nombre de votants a augmenté, ils ne représentent que 5,6% des électeurs inscrits. En 2011, la même échéance politique, opposant alors Martine Aubry à François Hollande, avait rassemblé 3,3% d’électeurs supplémentaires soit environ 200 personnes. Isabelle, Aixoise de 53 ans, indique ne pas avoir voté cette année contrairement à la précédente primaire PS : « Je ne me reconnais pas dans le programme de Hamon et je refuse de cautionner les actions du gouvernement Valls ».

Plusieurs facteurs peuvent être avancés pour expliquer ce taux de participation assez faible. La ville d’Aix-en-Provence est ancrée dans une tradition correspondant plus à la droite sur le spectre politique français. D’ailleurs, la primaire Républicaine organisée en novembre 2016 a été beaucoup plus mobilisatrice. Plus de 16% des électeurs inscrits s’étaient alors prononcés. Ce nombre élevé n’est cependant pas une exception aixoise, il se traduit de la même manière au niveau national.

La ville se caractérise également par une forte concentration d’étudiants: plus d’un quart de la population. Ces derniers viennent de toute la France et n’ont pas forcément la possibilité de voter en dehors de leur ville d’origine. «J’aurais voulu participer au deuxième tour de ces primaires, mais je suis enregistrée sur les listes électorales de Lille, d’où je viens» nous explique Camille, étudiante en économie. Comme elle, beaucoup d’étudiants ne prennent pas la peine de changer leur affiliation: leur lieu de vie change trop souvent. «D’habitude je fais une procuration, afin de voter quand même. Ce n’est malheureusement pas possible pour les primaires», ajoute-t-elle. Une conscience civique qui augure donc d’une meilleure participation pour les prochaines échéances…

Gendra Marie

Da Costa Jade

 

Le Magistère JCO revient sur les primaires de gauche à Aix-en-Provence

Lundi 29 janvier dernier avait lieu le second tour des primaires de la Belle Alliance Populaire. Le Magistère JCO s’est rendu dans des bureaux de vote ainsi que le centralisateur d’Aix-en-Provence, pour faire le bilan de ce second tour décisif. Bien que la participation ait d’abord été modeste, les organisateurs de ces élections ont senti une plus large mobilisation lors de ce deuxième vote. Déjà en avance sur Manuel Valls lors du premier tour, c’est Benoit Hamon qui remporte ces primaires, avec 58,9% des voix. Face à un Parti Socialiste plus que divisé, Benoît Hamon doit faire ses preuves. Si certains électeurs plaident pour une alliance entre ce dernier, Jean-Luc Mélenchon (La France Insoumise) et Yannick Jadot (EELV), rien n’est encore tracé. La course aux présidentielles est désormais lancée.

Mathilde Lopez

Mélissa Henry

Claire Tournadre

Jules Bedo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*