News Ticker

Premiers pas des magistériens dans le monde professionnel

Si, pour les étudiants, les vacances d’été marquent une pause dans l’enseignement procuré par le magistère JCO, elles restent une période primordiale de l’année. En effet, les magistériens sont amenés à effectuer un stage, et cette année encore le bilan est très positif.

En tant que formation professionnalisante, le magistère JCO permet à ses étudiants, entre chaque année scolaire, de réaliser un stage dans leur secteur de prédilection: journalisme ou communication. Une occasion pour ces futurs professionnels de se familiariser avec un nouvel univers.

Tant en communication qu'en journalisme, les stages ont été très variés pour les deux promotions du magistère. Les étudiants ont donc été amenés à travailler tant au sein d'agences, que dans l'événementiel, et même au sein de labels musicaux. C'est le cas notamment de Rebecca Gomes, qui a effectué son premier stage dans le club Djoon à Paris, également label musical depuis 2003. Au sein du service communication, elle a été amenée à faire du community management en lien avec la vie hebdomadaire du club, mais également des relations publiques, ou encore de la logistique. «Un stage très formateur notamment car j'ai pu apprendre au sein d'un management à taille humaine, presque familial» affirme-t-elle. De son côté, Cerise Aubert-Truchefaud, étudiante en 3ème année du magistère, a réalisé son stage au sein de deux différentes start-up parisiennes: Woos et Bubbleting. Une mission difficile, puisqu'elle était chargée de la communication et des relations presse pour un produit dans une agence et pour un service dans l'autre. Une difficulté payante: «J'en ai retiré à la fois polyvalence et autonomie» confie-t-elle. En fin de semaine, elle va retourner à Paris afin de finaliser son stage avec la réalisation d'un événement, «mon bébé» s'amuse-t-elle. 

En ce qui concerne les aspirants journalistes, ils ont également pu s'épanouir au sein de diverses rédactions, à l'échelle locale et nationale. Justin Carrette, étudiant de 2ème année a pu participer au travail de la chaîne de télévision info sport +, quant Arthur Sorribas s'est lui illustré par sa collaboration avec le service vidéo de la Provence. Les magistériens ont ainsi amélioré leurs compétences, comme en témoigne Jordan Piol-Speranza, étudiant de 2ème année: «j'ai énormément appris d'un point de vue technique». Mais plus qu'une simple progression, le stage est aussi parfois la confirmation d'une vocation: «j'ai pu réaliser mon rêve d'enfance: être accrédité au stade Vélodrome pour résumer un match de l'OM», confie ainsi Jordan. 

La Team JCO sort donc gagnante de ces expériences. En effet, par le biais des stages, les étudiants ont pu affiner leur projet de carrière, et acquérir de nouveaux savoir-faire. En ce qui concerne le magistère, il a pu retrouver en septembre des élèves à la fois plus compétents et plus motivés que jamais.

Marie GENDRA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*