News Ticker

On a testé pour vous l’Anticafé

L'Anticafé, un endroit cosy où l'on paie à l'heure.

Il y a 10 jours, un nouvel espace de coworking a ouvert ses portes au 27 rue Granet à Aix-en-Provence, en centre-ville. Nous avons décidé de l’inaugurer pour vous.

Ici, le stress n’a pas sa place. Un poster rétro « Switch to anticafé mood for longer life »*, affiché dans l’entrée, annonce clairement le ton. L’Anticafé c’est quoi ? Un espace de travail, de rencontres, de jeux mais surtout de convivialité aux airs de start-up. Importé de Russie, le concept n’existe pour l’instant qu’à Paris et à Rome, et, depuis fin février, à Aix-en-Provence. Ouvert tous les jours sans exception, on y oublie très vite l’ambiance impersonnelle de la bibliothèque universitaire ou les 16 m² de son appartement étudiant.

La particularité de l’Anticafé c’est que vous payez à l’heure et non en fonction de ce que vous consommez. Cinq cafés noirs à la suite pour se réveiller d’une nuit agitée, des madeleines ou des toasts à la confiture de griotte pour le goûter : ici, vous vous servez au gré de vos envies et non en fonction de votre porte-monnaie ! La première heure est à 4,90€ et la journée à 24€. À noter que le tarif est réduit de 10% pour les étudiants et peut être cumulé aux 15% du « sticker » de fidélité gratuit.

Anita Groff, la manageuse, vous accueille avec le sourire chaleureux d’une voisine qui vous aurait invité chez elle. Tout le monde se dit bonjour : certains sont déjà des habitués, d’autres des novices. Dans tous les cas, Anita fait en sorte que chacun se sente comme chez soi. En ce 8 mars, journée des droits de la femme, elle offre une rose blanche à toutes les clientes du café – une attention qui ne laisse pas de marbre. Niçoise d’origine, c’est sous l’impulsion de sa fille Mélanie – étudiante à Paris et adepte du principe – que lui est venue l’idée d’ouvrir une franchise dans le Sud.

D’ailleurs, on remarque tout de suite le soin apporté à l’aménagement de l’endroit, plutôt cosy, avec un mobilier design, coloré, pratique et même des plaids pour les frileux. Les plus studieux sont aussi les bienvenus : en plus du wi-fi gratuit, une « zone calme » leur est réservée à l’étage avec tableau blanc et rétroprojecteur si besoin. Une envie de se faire un petit jungle-speed ou un loup-garou pour se détendre ? C’est aussi possible.

« Dans la vie, la vraie richesse c’est la diversité, le mélange » explique Anita à une de ses clientes. Elle souhaite, à terme, que l’Anticafé devienne un lieu d’échanges où se retrouve une véritable micro-communauté aixoise adepte de la slow-life. Car ici le stress n’a pas sa place.

* « Passe en mode anticafé et tu vivras plus longtemps »

Anna Kaiava

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*