News Ticker

Magisterium 2019 : les vendredis sportifs des Aixois

A moins d’une semaine de la compétition, les étudiants du Magistère JCO sont en pleine préparation sportive. Pom-pom, foot, basket, hand: tout est fait pour que les futurs journalistes et communicants performent.

Il est 17 heures. Un groupe d’étudiants se forme au Parc Jourdan, à proximité de la faculté de droit d’Aix-en-Provence. Les magistériens du JCO se sont réunis afin de travailler la chorégraphie des pom-pom. Pas le temps de repasser chez eux. A peine sortis de leur mission synergie, ils sont présents pour apprendre et reproduire la chorégraphie réalisée par Agathe Leduc et Anna Blay. Une chorée qu’elles ont commencé à inventer il y a presque un mois et demi, mais que les étudiants travaillent depuis seulement quelques temps. « On a commencé à la montrer il y a seulement deux semaines et c’est vrai que c’est assez short » avoue Agathe.

Mais les participants sont motivés. Pour preuve, c’est plus de 20 personnes qui participeront à cette épreuve le 24 mars prochain. Sous un soleil couchant et dans l’herbe du Parc Jourdan, les magistériens reproduisent donc les mouvements d’Anna et Agathe. Un vrai travail d’équipe, car chacun n’hésite pas à donner son avis et ses conseils pour perfectionner les enchaînements. « On s’est dit qu’il fallait qu’on intègre des portés. Ça rend bien dans une chorée et ça reste accessible à tout le monde en terme de réalisation » explique Agathe. Le tout, sous l’œil amusé des personnes présentes dans le parc, qui n’hésitent pas à filmer et même à participer à l’entraînement.

19 heures 30. L’obscurité est de plus en plus présente. Il est de toute façon l’heure de laisser les pom-pom afin de se consacrer aux autres épreuves sportives. Les étudiants prennent la direction du Service Universitaire des Activités Physiques et Sportives (SUAPS) afin de profiter des installations pour s’entraîner au foot, hand et basket. Après avoir revu une dernière fois la chorée des pom-pom, les magistériens divisent le gymnase en deux : d’un côté les handballeurs et de l’autre les footballeurs. L’objectif étant que chacun commence à s’habituer à son poste afin de créer des automatismes.

Pour le hand, cela se traduit par différents exercices : attaques/défenses sur demi-terrain, tir à 9 mètres, deux contre deux sur quart de terrain… Différents ateliers avec pour but d’apprendre à attirer la défense et se créer des positions de tirs favorables. Grégoire Cherubini, étudiant en 1ère année, se dit confiant : « On n’est pas spécialement attendus sur cette épreuve, donc on peut créer la surprise ! On a une équipe motivée pour aller le plus loin possible dans la compétition, d’autant qu’on joue à domicile ».

Côté foot, la séance du jour avait plus ou moins le même but. Les étudiants se sont entraîner à un exercice de « passe et va » afin d’améliorer la circulation du ballon et le jeu en équipe. S’en est suivi un petit exercice de deux contre deux de façon à apporter un peu plus d’intensité et de duels. Les magistériens n’oublient pas leur performance dans cette épreuve lors de la dernière édition. L’objectif est clair : faire aussi bien avec, donc, la première place en ligne de mire.

Après deux courtes oppositions en foot et en hand sur grand terrain, place au basket. Une épreuve qui fait son retour après deux ans d’absence. Même si il n’y a pas de « basketteurs » à proprement parler au sein du Magistère JCO, le retour de cette épreuve est très populaire. Certains n’hésitent pas à s’entraîner 3 à 4 fois par semaine, notamment au stade Carcassonne, en dehors du créneau prévu au SUAPS. Cela se ressent ce vendredi soir au gymnase B. Le jeu s’est fluidifié au fil des semaines. « On a réussi à créer une cohésion d’équipe. Il y a plus de passes, on sent qu’on progresse » confie Robin Spiquel, étudiant en deuxième année.

Au fil des discussions, un leitmotiv ressort: la motivation. Et malgré quelques tensions, l’objectif ne varie pas : remporter le Magisterium.

Hugo Chirossel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*