News Ticker

Magisterium 2019 : le Magefi de Bordeaux « plus motivé que jamais »

A une semaine du Magisterium, toutes les écoles participantes finalisent leur préparation. A Bordeaux, le Magistère Économie et Finance Internationales (Magefi) s’entraîne depuis plusieurs semaines et met toutes les chances de son côté pour remporter la coupe. Romain Gadea, étudiant en deuxième année et vice-président de l’association du Magefi, livre quelques secrets sur leur organisation.

Comment le Magefi vit la préparation de cette édition 2019 ?

Très bien ! Tout le monde y met du sien. Nous sommes plus motivés que jamais. L’année dernière on a fini en troisième position. Alors pour cette édition on est encore plus déterminés pour remporter le titre de champion. L’organisation a demandé beaucoup de temps et d’investissement mais le travail paiera le jour J !

Êtes-vous nombreux à participer et représenter Bordeaux cette année ?

Nous sommes 32 participants, soit 10 de plus que l’année dernière. L’équipe est très soudée, chacun a conscience des enjeux. Nous voulons donner une image positive de notre formation ! Un esprit combatif qui sera présent sur toutes les épreuves !

Comment avez-vous organisé la préparation et les différentes épreuves ?

C’est Lucas, le président de notre association et moi-même qui nous sommes occupés de la préparation. Le budget, le trajet, la commande de pull, et même la création de chants de guerre. Nous nous sommes surtout attelés à l’organisation du week-end. Mais tout cela n’aurait pas été possible sans l’aide précieuse de beaucoup de nos camarades. Valentine et Lucie se sont occupées des pom-pom girls, de la photo d’intimidation, ou encore de la création d’un nouveau logo. Les premières années sont également très motivés et investis au niveau des épreuves d’éloquence et de sports. C’est essentiel pour nous d’organiser le temps d’un week-end, un événement que personne ne sera prêt d’oublier.

Au niveau des sports et des pom-poms girls avez-vous mis en place des entraînements ? Depuis quand vous préparez-vous aux épreuves ?

Pour les pom-pom girls, les entraînements jusque là ponctuels sont devenus hebdomadaires pour les deux dernières semaines. On se prépare physiquement aux épreuves le plus souvent possible, aussi bien collectivement qu’individuellement.

Et pour l’éloquence, comment avez-vous choisi votre candidat ? C’était une évidence ou y a-t-il eu des sélections ?

Nous avons une tradition au Magefi, pour l’éloquence notre représentant doit être un première année. Cela favorise leur intégration au sein de notre formation et c’est aussi l’occasion pour eux de s’affirmer face aux autres magistères. Donc il n’y a pas eu de réelle sélection, d’un accord commun, nous avons décidé qui allait représenter notre formation cette année.

Vous semblez prêts à affronter tous les magistères de France : redoutez-vous certains adversaires en particulier ?

Ça, on aura la réponse dans une semaine. Nous venons pour une seule chose : la victoire. On vient pour gagner et finir à la première place au lieu de la troisième comme l’année dernière. Bien sûr dans le respect de tous nos adversaires. Puis il y a aussi les nombreux moments conviviaux que nous allons vivre avec toutes les promotions des magistères de France.
Concernant nos adversaires, même si le JCO est favori, ou que les Parisiens se démarquent à l’éloquence… Aucun candidat ou adversaire ne nous fait peur. Nous sommes plus que prêts à tous les affronter.

Votre préparation est complète avec plusieurs éléments d’intimidation et de cohésion pour le Magefi. Le mental est prêt, ça ne fait aucun doute. Est-ce que le thème de cette année vous a particulièrement inspiré ou c’est une habitude pour Bordeaux de créer tout un univers autour de son équipe ?

Le thème est vraiment super intéressant cette année et le fait d’être tombé sur les Égyptiens nous a beaucoup inspiré ! Je pense qu’on ne pouvait pas tomber mieux. On a réussi à créer une bonne atmosphère autour du Magisterium. Ça nous tenait à cœur depuis la belle expérience que nous avons vécue à Poitiers l’an passé.

Le Magisterium c’est aussi un week-end de fêtes au-delà de la compétition. Faites-vous le trajet tous ensemble, histoire de mieux mobiliser les troupes avant l’arrivée à Aix et le début des festivités ?

Pour le transport, les Magefi 2 partiront le jeudi soir dormir sur Montpellier pour couper le trajet en deux. Les M 1, eux, partiront en début de matinée le vendredi. On se rejoindra tous en fin de matinée pour déjeuner ensemble et arriver à Aix en même temps dans l’après-midi. C’est une occasion pour tous de se réunir, de retrouver des connaissances de l’année dernière et partager des moments avec de nouveaux participants !

Nous avons tous hâte d’y être ! Un petit mot pour patienter jusqu’au 22 mars ?

Merci au JCO d’avoir sauvé le Magisterium cette année. On souhaite bonne chance à tous les participants et que le Magefi gagne !

Cécile Vassas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*