News Ticker

Magisterium 2019 : dix épreuves pour couronner le MSG

Le Magistère de Sciences de Gestion à Dauphine-Paris (MSG) a remporté la 7ème édition du Magisterium. Le week-end a été chargé en rebondissements. Aix-en-Provence a réussi le pari de faire vivre un événement pleins d’émotions par le biais de dix épreuves.

Le Magisterium se démarque comme une compétition universitaire intellectuelle et sportive. Cette année ne déroge pas à la règle en termes d’épreuves. Avant même le début du week-end, le Magistère Juriste d’Affaires Européen à Nancy (MJAE) avait déjà remporté ses premiers points en récoltant le plus de « likes » sur la photo d’intimidation. Les Magistères en droit des Techniques de l’Information et de la Communication de Poitiers (TIC) et de Droit Public Appliqué de Montpellier (MDPA) avaient pris de l’avance grâce à la découverte du thème quelques semaines plus tôt. Le championnat a commencé en faisant travailler la tête, et non les jambes des magistériens.

Vendredi soir, l’Expresso accueille les 400 étudiants dans une bonne ambiance. Mais la fête va être de courte durée. Quelques élus se retrouvent dans une salle séparée du bar, et disputent les épreuves de blind test et le quizz de culture générale. Si le JCO s’est imposé par ses connaissances musicales, le MSG et Magistère Économie et Finance Internationales de Bordeaux (Magefi) ont brillé pour le quizz.

L’apogée des épreuves cérébrales s’est déroulée samedi matin. Dans un amphithéâtre de la faculté, tous se sont rassemblés pour le concours d’éloquence et les questions d’actualité. Chaque candidat a porté fièrement ses couleurs face à un jury de professionnels. La bataille à mains levées sur l’actualité a été rude. Entre points négatifs, grandes hésitations sur la date des élections européennes à venir, Paris School of Economics de Paris (PSE) s’est démarqué. Autre ambiance pour l’éloquence. Entre références culturelles, blagues potaches, soupçon de remarques sexuelle et, bien évidemment, réelle réflexion. répondre positivement à « L’important est-ce moins de gagner que de prendre part ? » a inspiré le MSG. L’assemblée a été unanime pour lui attribuer la victoire.

Place aux épreuves sportives. Les plus courageux chaussent leurs crampons de futsal, attrapent leur ballon de hand, descendent les paniers de basket et entament les poules. Les matchs s’enchaînent : si les actions restent difficiles à concrétiser, certains se profilent déjà comme favoris. D’autres se retrouvent en plus mauvaise posture à la suite de cette première phase et sont éliminés de tous les sports comme le Magistère Droit des Affaires Fiscalité Comptabilité d’Aix (MDAFC). Les quarts de finale sont séparés entre samedi soir et dimanche par manque de temps. Mais les sportifs ne lâchent rien, et notamment le PSE qui a pris la première place en futsal et hand. Le JCO a tout donné et s’est démarqué notamment en hand. Il s’est imposé 7-0 lors des poules mais les finalistes l’ont éliminé de peu en quart. AMSE a gagné le basket, sûrement grâce à la ferveur de ses supporters, qui n’ont pas hésité à jouer de la voix et des instruments.

L’affrontement se termine en beauté le dimanche. Les pom-pom viennent clôturer la bataille, et vont même se révéler décisives ! Tout le monde participe à la notation :  créativité, respect du thème, portés, synchronisation et prise de risque vont permettre de désigner les gagnants. Le MJAE remporte, comme de tradition, cette épreuve. Mais l’élément marquant de cette fin de compétition reste la victoire générale du MSG : brillant dans l’ensemble des épreuves avec même quelques premières places à son palmarès. . Le JCO termine de son côté à la 8ème place, mais pour lui l’essentiel est ailleurs avec une organisation couronnée de succès.

Marie Lagache

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*