News Ticker

La culture ne coule pas de source dans la ville d’eau

L’Atelier de Cézanne, le cours Mirabeau, le musée Granet… Aix-en-Provence dispose d’un vaste choix culturel. 589 405 visiteurs s’y sont d’ailleurs arrêtés en 2017. Toutefois, ce patrimoine apparait parfois inaccessible financièrement, notamment pour les étudiants dont le pouvoir d’achat est limité.

A la fondation Vasarely, un des lieux incontournables de la vie culturelle aixoise, l’entrée s’élève à 5€. Démonstration faite à l’Assemblée nationale, une telle somme n’est pas négligeable dans le budget d’un étudiant. Il faut dépenser 1€ de plus pour visiter l’hôtel de Caumont, bâtiment historique qui abrite de nombreuses expositions. Ne parlons pas du parcours « sur les pas de Cézanne » affiché au prix de 10€, sans tarif réduit.

Le cinéma aixois est aussi montré du doigt. La place au tarif étudiant s’élève à 8,10€, peu importe l’établissement choisit. « Ce n’est clairement pas adapté aux étudiants ! » s’exclame Manon, étudiante à la faculté de droit d’Aix-en-Provence. « D’autant plus que la ville ne dispose pas de cinémas destinés aux étudiants ou d’établissements dans la périphérie qui appliquent des tarifs plus bas comme à Paris, Lyon ou Marseille » précise-t-elle.

Des efforts manifestes des établissements culturels

Malgré ces tarifs élevés, des établissements culturels proposent des prix attractifs pour cette tranche de la population. Le Pavillon Noir, haut lieu de la danse de la ville, propose des tarifs réduits. Le pass solo/duo, destiné aux jeunes de 18 à 28 ans ou aux étudiants, permet en effet d’avoir 2 places pour la modique somme de 16€. « Cette offre est cependant moins utilisée depuis la création de la Carte culture Aix-Marseille Université » explique Hugo Dutech, responsable accueil et billetterie du Pavillon Noir. Celle-ci permet de bénéficier de 5 euros de réduction sur le tarif étudiant dans pas moins de 13 salles de spectacle de la ville.

Les associatifs au secours des étudiants

Un autre acteur fait écho cet appel : le monde associatif. Les associations étudiantes s’engagent pour rendre compatible activité culturelle et budget serré. La Fédération des étudiants d’Aix-en-Provence défend cette cause depuis sa création le 16 août 2017. « On souhaite réunir le plus d’associations étudiantes pour constituer une voix à part entière pour améliorer leur vie quotidienne » soutient Marwan Khebichat, fondateur de l’association. Cultiv’Aix, une semaine consacrée à la culture, est organisée courant mars. Des stands seront tenus par des nombreux bureaux étudiants au sein du campus de l’Université Aix-Marseille.

Autre association, Courant d’Art, présidée par Sibylle Duboc, organise de nombreux événements culturels destinés aux étudiants. Le 17 novembre dernier, elle a proposé aux étudiants de moins de 25 ans une visite guidée du Pavillon Vendôme pour l’exposition Nouveaux regards 2017, tout cela gratuitement. « Nous proposons aux étudiants de découvrir le milieu de l’art pour certains, et pour d’autres de s’investir dans le monde professionnel. » peut-on lire dès les premières lignes sur leur site internet. Cette association est également à l’initiative de la « Nocturne étudiante » au Musée Granet le jeudi 6 avril dernier. Une deuxième édition est dès à présent planifiée pour le 19 avril prochain. Une initiative qui traduit du dynamisme des aixois dans le domaine culturel.

*BDE : bureau des étudiants

Jade Da Costa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*