News Ticker

Journées européennes du patrimoine à Aix-en-Provence : les faces cachées de la Cathédrale Saint-Sauveur

Clocher de la cathédrale Saint Sauveur

La 36ème édition des journées du patrimoine, qui a eu lieu le week-end du 21 et 22 septembre, a été l’occasion pour les touristes de monter sur le toit de la cathédrale et de pénétrer dans la chapelle Saint-Mitre, deux espaces ouverts spécialement pour l’occasion.

Après avoir admiré l’incroyable baptistère datant du VIème siècle, les innombrables voûtes et le très fameux triptyque du Buisson Ardent, il est temps de prendre de l’altitude. Les 104 marches du clochers mènent les visiteurs au sommet de l’édifice. Une porte étroite donne sur une petite terrasse. Accompagnée d’une quinzaine d’autres touristes et d’un bénévole, chacun se sent un peu privilégié. Le guide retrace l’histoire des cloches de la cathédrale et dépeint l’état des travaux de rénovation qui ont lieu depuis plusieurs mois. A cette hauteur, on aperçoit la tour de la Mairie, le tribunal, le campus et au loin Sainte-Victoire. Pour assurer la sécurité de tous, deux bénévoles se doivent d’encadrer la visite. Un en haut pour les explications et l’autre en bas pour gérer le flux des visiteurs. L’escalier exiguë du clocher empêche un passage dans les deux sens. Tandis que les barrières très basses de la terrasse présentent des risques notamment pour les plus jeunes. « Le reste de l’année, le nombre de bénévoles est insuffisant pour assurer cette visite en toute sécurité » explique Bernadette guide-bénévole.

Les curieux sont ensuite invités à pénétrer dans l’étroite Chapelle Saint-Mitre, ouverte elle aussi uniquement durant les journées européennes du patrimoine. Construite en 1442, elle abrite le tombeau de Saint-Mitre, martyr promu patron d’Aix et véritable « légende » régionale. La petite chapelle se situe au fond de la cathédrale, cachée derrière le sanctuaire où se déroulent habituellement les diverses cérémonies. Raison pour laquelle il est délicat d’y pénétrer en temps normal. La petitesse de la chapelle nécessite une régulation des personnes au risque d’abimer les objets et peintures. Le faible nombre de bénévoles empêche les visiteurs d’apprécier la chapelle le reste de l’année.

La cathédrale Saint-Sauveur incarne la richesse du patrimoine de la ville d’Aix-en-Provence. Classée monument historique en 1875, l’édifice attire des milliers de touristes chaque année et notamment durant le week-end des journées du patrimoine. L’engagement des bénévoles conditionne la tenue de cette visite exceptionnelle, mais l’effectif se raréfie. Seule une vingtaine d’entre-eux continue à faire vivre l’histoire de la cathédrale et à gérer le flux touristique permanent. Quelques heures par semaine, les bénévoles se succèdent pour répondre aux questions des visiteurs, ouvrir le cloître au public et s’assurer qu’aucune dégradation n’est commise. Bernadette, un peu inquiète, avoue donc que ces lieux pourraient ne pas être ouverts au public pour la prochaine édition. Pour le savoir, rendez-vous l’année prochaine, les 19 et 20 septembre 2020.

 

Iris Bronner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*