News Ticker

« J’ai du mal à me dire que je suis auteure »

Jennifer Guerrieri, étudiante en 3ème année au magistère Journalisme et Communication des Organisations, s’apprête à publier son premier livre « Attirance criminelle ». En parallèle de sa vie étudiante, la jeune femme a écrit pas moins de deux tomes en six mois sur la plate-forme d’écriture Wattpad. Repérée depuis par la maison d’édition « Plumes du web », son aventure littéraire a pris plus d’ampleur qu’elle ne l’imaginait. Rencontre avec l’apprentie journaliste, devenue auteure en herbe presque par hasard… « L’idée m’est venue en septembre dernier. Je voulais me trouver une activité qui me ferait déstresser au moment de la reprise des cours. »

Pourquoi l’écriture ?

Je ne suis absolument pas sportive mais j’ai toujours aimé écrire alors le choix a été vite fait. Je me suis aussitôt inscrite sur la plate-forme d’écriture en ligne Wattpad. Je connaissais le site pour avoir déjà lu des histoires dessus. J’aime l’interaction qu’il y a entre les auteurs et les internautes. Une fois inscrite j’ai commencé à écrire dès que je le pouvais sur mon téléphone grâce à l’application.

Pourquoi écrire sur ton téléphone ?

C’est surtout pour des raisons pratiques. Dès que j’ai un peu de temps dans une file d’attente par exemple, je prends mon téléphone et je peux écrire quelques pages. Après il ne me reste qu’à corriger sur l’ordinateur et à publier les chapitres.

Comment fais-tu pour toujours reprendre là où tu t’es arrêtée aussi facilement ? Tu t’inspires de ton environnement ?

Quand j’écris, j’improvise. Il n’y a pas de plan pré-construit, et tout prend son sens au fur et à mesure. Je dois sans doute mettre un peu de ma personnalité dans mes personnages pour avoir quelques repères, mais sinon tout peut être source d’inspiration. J’ai surtout la chance de pouvoir écrire quand je le souhaite sans syndrome de la page blanche. Mais je dois avouer que je me suis lancée tête baissée dans mes histoires sans avoir d’idées précises. C’est un peu dû au fait que jusque-là je n’ai rédigé que des articles. Me lancer dans un livre s’avérait donc un défi de taille.

Justement, n’y aurait-il pas un lien entre ton habitude de rédiger des articles et cette volonté d’écrire autre chose comme un roman ?

J’ai toujours aimé écrire depuis l’école primaire. Avec des articles, le but n’est pas de partager des émotions il faut aller à l’essentiel et être informatif. Alors qu’avec un roman on peut transporter le lecteur par le récit, c’est beaucoup plus libre. Au début c’était difficile parce que je possédais une écriture très journalistique avec les 5W. J’ai quand même réussi à m’en détacher. Mais ce sont deux styles totalement différents.

Tu as donc rencontré des difficultés pour avoir une écriture d’auteure ?

Oui, au début je cherchais mon style. Mais maintenant quand j’écris je sens que je m’améliore, mon vocabulaire s’enrichit, mes tournures de phrases aussi. C’est encourageant et c’est un véritable atout qui me sert pour mon livre comme pour mes articles.

Justement tu parles de ton style, quel type d’histoire écris-tu ?

Ça s’appelle la dark romance, un genre assez sombre qui relate des histoires d’amour interdites. Je lisais essentiellement ça sur Wattpad et c’est ce qui marche beaucoup. En l’occurrence mon histoire se centre sur le syndrome de Stockholm (quand le ravisseur et sa victime éprouvent des sentiments l’un pour l’autre).

Tes histoires ont beaucoup de succès sur Wattpad. Cela t’a permis d’être repérée par une maison d’édition, comment est-ce-que cela s’est passé ?

Oui je suis assez suivie. J’ai 28 000 abonnés et chaque tome a récolté 2 millions de vues, c’était inattendu. J’étais ravie. Mon livre apparaissait dans les premières références du site. C’est la maison d’édition « Plumes du web » qui m’a repérée. Ils m’ont contacté en mai 2018 et, quelques semaines après, je signais mon contrat d’édition pour la publication des deux tomes d’Attirance criminelle.

En ce moment tu prépares donc ton livre à la publication, comment ça se déroule ?

Là, je suis en train de finir la correction du tome 1, c’est très long. Je suis accompagnée d’une auteure de la maison d’édition qui m’aide à retravailler la fluidité, la cohérence de l’histoire pour que le livre puisse sortir fin janvier. Mais je n’ai pas encore de date officielle. Ensuite, on enchaînera avec les corrections du tome 2 pour qu’il puisse suivre.

Est-ce-que tu vas te lancer dans une suite, un tome 3 ? Ou un nouveau roman ?

Non, deux tomes suffisaient, je ne voulais pas faire de suite. Mais j’ai commencé une nouvelle histoire, toujours de la dark romance mais dans un contexte totalement différent. Je m’attache à créer des situations plus sombres avec des relations explosives pour donner du relief à l’histoire. Comme la première, elle est disponible sur Wattpad.

Le fait d’avoir mis un pied dans le monde de l’édition t’a-t-il donné envie d’écrire pour être publiée ou est-ce avant-tout un plaisir personnel ?

Non ça reste une passion et je prends beaucoup de plaisir à écrire sur Wattpad. Les internautes continuent de lire mes histoires avec intérêt. Ils me motivent à écrire davantage, c’est grâce à eux que j’en suis là. Donc, pour le moment, je continue de publier mes histoires sur la plate-forme.

Finalement est ce qu’une préférence s’est créée entre le journalisme et le roman ? Y vois-tu une opportunité professionnelle ?

J’aime toujours rédiger des articles mais je pense avoir trouvé une passion à écrire des histoires. Ce qui me plaît c’est de pouvoir transmettre des émotions, de voyager dans un univers que je crée. J’ai toujours envie et je tiens à faire une carrière de journaliste. C’est mon premier objectif. Si je peux continuer à publier des livres, oui je le ferai avec plaisir. Mais c’est avant tout une passion et il faut que ça le reste. J’ai beaucoup de mal aujourd’hui à me dire que je suis auteure.

Cécile Vassas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*