News Ticker

« Faire resurgir les restes du palais comtal »

Trois questions à Nùria Nin, directrice de l’archéologue à la Ville d’Aix et en charge du chantier de fouilles des trois places.

Vous êtes la responsable des fouilles archéologiques menées sur le site des trois places. Pouvez-vous nous expliquer dans quel cadre elles se déroulent ?

« La ville d’Aix-en-Provence a voulu aller au-delà d’une simple fouille d’aménagement. Il s’agit d’une recherche plus ambitieuse aux fins de documenter le site sur des périodes antérieures au palais comtal, allant jusqu’à l’Antiquité. À la base, c’était un projet d’archéologie préventive lié au programme d’aménagement. Mais la Ville l’a conçu comme un vrai programme d’études. Cette stratégie de fouilles vise à ne pas détruire les vestiges. Dans les prochains mois, cela redeviendra une place. Le but est de faire resurgir les restes du palais comtal et du quartier qui l’environnait. Les origines de ce quartier remontent à l’époque médiévale. »

On sait que vous avez découvert énormément de vestiges sur le site. Vous attendiez-vous à  une telle richesse ? Actuellement, où en sont les découvertes ?

« Nous avons mis à jour l’architecture du palais comtal et plus particulièrement les niveaux souterrains. Grâce aux caves des maisons et à des silos enterrés, nous avons dévoilé une phase d’occupation, qui dessine un mode de vie très rural avec une grosse zone de stockage de céréales remontant avant les XIIIè – XIVè siècles. Nous avons également retrouvé des niveaux de la voie aurélienne déjà existant à l’époque augustéenne (27 av. J.-C. – 14 ap. J.-C.). Nous allons essayer de savoir quand elle a cessé d’être utilisée. Une zone funéraire s’étalant entre les IV et VI siècles a aussi été découverte (cf : Plus de 2000 « vieux » aixois sortent de terre). Des recherches complémentaires sont menées par des géomorphologues. À travers des carottages, cette équipe étudie le terrain afin de reconstituer le sol initial et découvrir comment l’homme s’est adapté et l’a modifié. »

Vous avez donc fait des découvertes qui s’annoncent exceptionnelles. Une fois les fouilles des trois places achevées, quelles seront les suites de ce chantier ?

« Nous gardons des pièces architecturales pour la phase de laboratoire qui aura lieu après la fouille. Nous daterons de manière exacte ce que nous avons trouvé. Pour l’inauguration des places, nous projetons de publier un document grand public. Un topologue et un dessinateur 3D reconstruisent les tours romaines et le mausolée jouxtant l’actuel palais de justice. Actuellement, ils s’occupent de la reconstitution du palais comtal. Ce sera le résultat de notre recherche et qui sera accessible au grand public. La ville réfléchit aussi à la possibilité de conserver quelques fenêtres ciblées, sur des éléments représentatifs des différentes phases historiques du site. Actuellement, le projet est en cours d’analyse… » Les fouilles se précisent devant le Palais de Justice.

Jules BEDO, Maxime CHEHADE, Mélissa HENRY, Mathilde LOPEZ, Marine MARDELLAT, Alexandre REYNAUD 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*