News Ticker

Etats généraux de l’alimentation : place à la participation citoyenne

La première phase de cette grande concertation entre l’État, les associations et les industriels, vient de sachever cette semaine. Sur Internet le gouvernement a mis en place un débat citoyen permettant à chacun de proposer, et d’échanger, sur notre manière de produire et de consommer.

Lagriculture française est dans un piètre état. Le manque de réformes structurelles ces dernières années n’ont pas aidé nos agriculteurs, déjà affaiblis par la concurrence européenne. Selon ladépêche.fr, le revenu moyen des exploitants en 2016 est resté compris entre 1080 et 1250 euros par mois (le SMIC est fixé à 1139 euros). Pire, 30% des paysans toucheraient un revenu mensuel inférieur à 350 euros.

Dans ce contexte dramatique, les citoyens doivent prendre conscience de leur mode de consommation qui impacte la vie des agriculteurs français. Le site Internet www.egalimentation.gouv.fr a justement pour but de bousculer les mentalités et douvrir un débat sur notre future manière de produire . Ouverte à tous, cette consultation permet de répondre à plusieurs problématiques. Comment valoriser le modèle alimentaire français ?ou encore comment mieux informer les consommateurs ?. Lensemble des citoyens a la possibilité de voter et d’argumenter en faveur, ou contre, les propositions énoncées.
A partir du 1er novembre, une autre phase de synthèsesouvrira. Elle durera jusqu’à la mi-décembre, et visera à organiser de manière logique et cohérente l’ensemble des propositions et arguments formulés par les participants.

Si vous vous sentez concernés par le futur de notre agriculture, vous pouvez participer à cette concertation citoyenne. En attendant, il est nécessaire dadopter de bons gestes. Et pourquoi pas, en commençant par consommer français tout simplement !

Jordan PIOL-SPERANZA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*