News Ticker

Emmanuel Macron: le refus d’une « présidence bavarde »

Le 15 octobre dernier le Président de la République a donné sa première interview télévisée, cinq mois après son entrée en fonction. Un silence extrêmement long, en rupture avec les traditions élyséennes. Cette nouvelle stratégie de communication présidentielle interroge.

Depuis le 7 mai dernier, le président de la République a verrouillé sa communication. Pourtant omniprésent dans les médias lors de sa campagne, il refuse désormais d’opter pour une présidence bavarde. Une volonté affichée depuis longtemps : dès le 2 avril dernier, il déclare dans l’Emission politique « un Président préside et j’aurai cette distance avec la vie médiatique ». Une distance qu’il cultive, rompant même avec un symbole : la traditionnelle interview présidentielle du 14 juillet.

Un choix aux antipodes de celui de ses prédécesseurs. En effet, Nicolas Sarkozy et François Hollande ont souvent été pointés du doigt pour leur proximité avec les journalistes et leur omniprésence médiatique. Dans le journal Le Temps, un ancien conseiller de François Hollande estime que ce dernier passait entre 30% et 40% de son temps avec les médias. Une posture qu’Emmanuel Macron veut éviter de reproduire. Toujours dans l’Emission Politique, il confie « je considère que le problème des derniers quinquennats a été une trop grande proximité avec les journalistes. Je pense qu’en particulier, quand on préside, on n’est pas le copain des journalistes ».

Emmanuel Macron opte ainsi pour une nouvelle stratégie de communication. S’il met une distance certaine entre les journalistes et lui, il est néanmoins extrêmement actif sur les réseaux sociaux. Ses comptes officiels Facebook et Twitter sont actualisés tous les jours et retranscrivent ses déplacements. Une manière d’être en contact direct avec les Français, mais aussi un moyen de contrôler l’information. Et peut-être également de nier le rôle démocratique du quatrième pouvoir. Beaucoup fustigent en effet le refus du Président de s’exprimer, ou encore sa volonté de choisir les journalistes présents lors de ses déplacements.

Cette communication, bien qu’efficace, ne touche pourtant que des niches de récepteurs, notamment les jeunes concernés par l’univers politique. A la suite de la baisse de popularité du Président dans les sondages depuis l’été, un changement de stratégie semble se profiler. Emmanuel Macron commence ainsi à s’exprimer dans les médias français, notamment à travers une interview fleuve pour Le Point en août. Plus récemment, c’est à travers sa première apparition télévisée qu’on a pu percevoir le changement. Une manière de communiquer avec un public plus large, à travers un média généraliste. Et à raison : l’événement a attiré 9,5 millions de téléspectateurs sur TF1 le 15 octobre dernier.

Marie GENDRA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*