News Ticker

Disparation de Jacques Chirac : les réactions et témoignages à Aix-en-Provence

Micro trottoir Jacques Chirac

Figure politique emblématique de la République française, l’ancien homme d’Etat a marqué les mémoires des Français. Que ce soit par ses frasques, ses traits d’humour ou ses politiques,  chacun a un souvenir de Monsieur Chirac. Petit florilège… 

 

Françoise, 65 ans, retraitée

Je me rappelle qu’il avait augmenté les impôts en 1975 et moi je commençais tout juste à travailler. Mais l’image qui me restera c’est quand il a défilé dans Paris en voiture lorsqu’il a été élu en 1995. Je trouve aussi qu’il s’en est bien sorti durant la cohabitation avec les socialistes.

 

 

 

Jérôme, 36 ans, conducteur de travaux dans le BTP

J’étais petit quand il était président mais certaines choses m’ont marqué comme « Mangez des pommes ». C’est le premier chef d’état français qui a fait face aux Etats-Unis. C’est un homme proche du peuple avec une image forte. J’ai appris sa mort à 1 heure du matin, j’ai été surpris.

 

 

 

 

Omar, 29 ans, ingénieur en informatique

Je suis Cubain, mais c’est le premier président français dont j’ai appris le nom. De lui, j’ai surtout retenu ses relations avec le président G. Bush. C’est pour moi une grande figure historique. Je le respecte car tout en voulant garder ses idéaux de droite, il a essayé de sauvegarder l’image puissante de la France aux yeux du monde.

 

 

 

 

 

Chams, 25 ans, data scientist

J’ai grandi en Tunisie et je suis arrivé en France il y a 6 ans. J’ai énormément entendu parler de lui en Tunisie quand il était au pouvoir en France, tout le monde l’appréciait. Il est très bien vu en Tunisie. Je me souviens comme il était heureux que la France remporte la Coupe du monde en 1998, j’ai envié les français d’avoir un Président aussi proche d’eux.

 

 

 

 

 

Martin Delacroix, 29 ans, auto-entrepreneur

J’étais jeune quand il a été élu et j’étais assez loin de la politique, même en grandissant. Je connais plus l’ancien président par l’émission des Guignols, avec l’aspect assez parodique de l’émission et les petits dérapages. Mais ça lui donnait un air sympathique.

 

 

 

 

Romain, 44 ans, contrôleur aérien

Je me souviens surtout de lui à la coupe du monde 1998, où il était très présent. Après, il y a eu pas mal d’affaires au niveau politique. Je ne pense pas que pour la gestion du pays il ait fait beaucoup de choses. Dans l’histoire de France, il a été important… Il a eu un beau parcours politique. C’est un homme emblématique de droite. Et je me souviens de lui aussi au salon de l’agriculture, où il serrait des mains.

 

 

 

 

 

 

Jean-Paul, 70 ans, retraité

C’était quelqu’un qui représentait la France, avec du charisme et beaucoup d’humanité. Il a fait beaucoup de choses pour les agriculteurs, pour les handicapés… C’était un homme sensible, qui ménageait la sensibilité des gens. Aujourd’hui, il n’y a plus d’altruisme, il n’y a plus rien. Il avait une certaine prestance que les autres n’ont pas.

 

 

 

 

Patrick Borghetti, 59 ans, expert-comptable

C’était un homme à l’opposé des hommes politiques actuels, chaleureux, qui avait de l’empathie. Une anecdote : 40 ans plus tôt à Aix on le disait fini et pourtant regardez la carrière qu’il a fait ! C’est très rare un homme politique avec cette image, un pied dans la Corrèze, espace quand même très rural, et un pied à Paris.

 

 

 

 

Nathalie, 49 ans, préparatrice en pharmacie.

A mes yeux c’était un très bon président que l’on appréciait beaucoup et que l’on regrette énormément. Durant sa période de présidence il a été exceptionnel. Un des souvenirs rigolos que j’ai de lui est son amour des femmes. On avait régulièrement des échos dans les médias au sujet de ses déboires ! C’était assez rigolo.

 

 

 

 

 

 

 

Julien, 30 ans, vendeur de prêt à porter

Bien que je ne sois pas très politisé, Jacques Chirac est l’une des premières figures politique française que je connaisse. Il y a un événement qui m’a tout particulièrement marqué durant sa présidence. Durant la coupe du monde de football, le président Chirac est dans les tribunes et ne connait pas les prénoms des joueurs.

 

 

 

 

 

 

 

Delphine, 46 ans, gérante de résidence

Ma grand-mère disait qu’elle avait le béguin pour lui.. Mais ce dont je me souviens, j’étais petite, c’est sa bataille en direct face à Mitterrand. Bien sûr sa célèbre phrase « mangez des pommes ». Ça m’a beaucoup marqué, j’étais en 4ème, c’était mon entrée dans le monde politique. Sinon il était très proches des gens, du peuple français.

 

 

 

 

Jean Jacques Bonhomme, psychosociologue, 58 ans

Je vais vous répondre en citant l’article de Médiapart qui résume bien ma pensée, Chirac c’était l’obsession du pouvoir. Il n’est pas de ma famille politique, je n’ai donc pas particulièrement de sympathie pour lui. Je respecte l’homme et ses valeurs mais pas forcément le président qu’il a été. Je suis plus un militant de l’extrême gauche donc j’étais souvent en opposition avec ses idées politiques.

 

 

 

 

 

Jamel, 48 ans, enseignant

J’ai voté pour lui par défaut en 2002, face à Le Pen. Sur le plan diplomatique, je retiens son énervement historique à Jérusalem qui m’a beaucoup plu, faisant de lui le héros du monde arabe à l’époque. Il a été l’un des précurseurs sur les questions climatiques qui nous préoccupent aujourd’hui, avec sa célèbre réplique ‘’notre maison brûle’’. Pourtant on ne l’a pas trop écouté à ce moment-là.

 

 

 

Sandrine, 46 ans, avocate

Quand je pense à lui, je ne peux pas m’empêcher de penser aux guignols de l’info. C’était un homme populaire, une vraie personne du peuple. Je trouve que c’était une bonne personne car il a été le seul à ne pas soutenir la guerre en Irak. Cela prouve son courage et son charisme: il s’est retrouvé seul contre tout le monde.

 

 

 

 

 

Armand Gregory, entrepreneur, 38 ans

C’est un grand homme, bien meilleur que Donald Trump, je suis fan. Je l’ai déjà vu, à Marseille, quand j’étais petit ! Il avait remis la légion d’honneur à mon père. Sa mort m’attriste, il représentait une forme de « golden age of politics. Tout le monde a ses histoires, mais Chirac était respecté par le peuple, il n’y avait pas de mécontentement. »

 

 

 

 

 

Marie-Thérèse, 69 ans, retraitée

Il était bien meilleur que ce que l’on a pu laisser entendre. Il a fait beaucoup de petites choses utiles. Il m’a marqué car il s’est toujours positionné en faveur de l’écologie. Il a pris le risque de s’engager pour les biocarburants, même si ce fût un échec. Bien sûr qu’il avait des défauts… mais qui n’en a pas! Les siens, il les cachait peu, c’est ce qui le différenciait des autres. Je pense que c’est pour cela que je l’aimais bien.

 

 

Joëlle, 90 ans, aixoise, retraitée

Je l’aime bien, à vrai dire je le préfère à Mitterrand. Il n’était pas idiot, il a fait l’ENA et Sciences Po. Il avait le sens des gens: c’était un homme simple. Je l’ai rencontré et je lui ai même serré la main, car je faisais partie des Français Libres. Et je peux vous dire que c’était un homme charmant… Surtout, il s’avait plaire.

 

 

Sophie, 48 ans, pharmacienne

Jacques Chirac représentait l’Humanité: ce qui ressortait chez lui c’était sa chaleur humaine. C’est le dernier homme d’état selon moi. Il représentait les institutions et les respectait, au même titre que le Général De Gaulle. Il était presque campagnard, comme un copain, que l’on soit d’accord ou pas avec lui. Il était très aimé.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*