News Ticker

D’Aix à Séoul, du stage à l’expérience

Crédit : Jennifer Guerrieri

Pour clore leur Master 1, Jennifer et Jordan ont choisi d’effectuer un stage à l’étranger. Plus qu’un séjour, les deux magistériens ont vécu une véritable « expérience » pendant 2 mois en Corée du Sud. 

La curiosité. C’est sûrement le maître mot du voyage de Jennifer et Jordan à Séoul. Au vu du plaisir qu’ils prennent à le raconter, l’expérience est loin de se résumer au seul stage en journalisme. D’ailleurs, ils parlent de tout, sauf de ça. Entre reportages et posts sur les réseaux sociaux pour lepetitjournal.com, média dédié aux expatriés français, le duo parcourait la ville à la recherche de nouveautés. Ils reviennent avec un milliard de souvenirs et l’envie de repartir.

Partir c’était leur souhait le plus cher. « Je voulais absolument aller à l’étranger. J’ai saisi la première opportunité » explique Jordan, qui a été le premier à faire les démarches. « J’ai envoyé des mails pour un stage à lepetitjournal.com dans plusieurs pays. Jennifer a suivi » confie-t-il avant de nous glisser à l’oreille, rire aux lèvres: « Ironie du sort : c’est elle qui a été recrutée avant moi. Et qui m’a recommandé en plus ». Alors après quelques moments de stress – au moment de faire les bagages pour elle, au passage à la douane pour lui – ils décollent pour l’Asie le 29 juin.

« Comme un grand jeu de pistes »

« Les 3 premières semaines, on a eu un rythme de fou » raconte Jordan, avec une facilité déconcertante à emporter son interlocuteur avec lui. « On avait tellement envie de découvrir qu’on a fait des choses différentes tous les jours ». Un temple par-ci, un parc par-là… « c’était comme un grand jeu de pistes ». Il accompagne son récit de grands gestes pour donner les directions et les ordres de grandeur. On devine une envie irrépressible de le partager. Comme pour trouver l’équilibre devant l’enthousiasme débordant de Jordan, Jennifer, beaucoup plus calme, décrit les différents quartiers avec application. « Quand tu te balades, tu peux tomber sur des gratte-ciels, des grands bâtiments très modernes ou sur des hanoks, des maisons traditionnelles en bois ». « C’est ce contraste entre les différents quartiers que j’ai apprécié » conclut-elle, appliquée mais pas moins ravie de son voyage.

Un voyage gustatif

Séoul fut aussi pour eux l’occasion de découvrir un autre type d’alimentation. Sans aucun doute, leur thème de prédilection. « Énormément de viandes ou de poissons. C’est la base de chaque plat » explique Jennifer, téléphone en main, photos à l’appui. « Un de mes meilleurs souvenirs : un restaurant! » rebondit Jordan. « Le patron c’était un petit vieux trop bonnard. Il parlait pas anglais. On communiquait avec les mains, tu te rappelles? » demande-t-il à Jennifer. « Oui, on a eu 8 entrées et 20 plats différents. La table remplie! Incroyable. » confirme-t-elle, finalement emportée par l’engouement communicatif de son acolyte.

Rentrés depuis le 24 août, ils pensent déjà à retenter l’expérience, à deux ou individuellement. Une prochaine destination encore inconnue qui a le don de piquer notre curiosité.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Jade Da Costa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*