News Ticker

Bars aixois: à consommer jusqu’à minuit et demi

La place des Augustins, un lieu concerné par l'arrêté préfectoral

Nous vous en parlions en janvier et c’est le 16 août que l’affaire a pris un énième tournant. Plusieurs bars seront dorénavant contraints de fermer leurs portes au plus tard à 00h30. Du moins pour les six prochains mois…

Retour sur les bouleversements connus depuis juin 2015. Maryse Joissains-Masini, maire d’Aix-en-Provence, décide d’imposer une fermeture à 00h30 maximum à l’ensemble des bars du centre ville (contre 2h00 auparavant). Cette mesure devait originellement prendre effet en juillet. Toutefois elle a été reportée à février 2016, puis à nouveau au mois d’avril… Des décalages dus aux différents mouvements de la part d’associations impliquées, telles que « Pour Aix ».

A la suite de cette longue période de désaccord entre la mairie et la préfecture, le bilan tombe : la mesure est désormais effective. Depuis le 15 septembre, la fermeture des débits de boissons et restaurants aixois à 00h30 est mise en place. La décision a été officiellement prise par un arrêté préfectoral du 16 août 2016; il modifie l’arrêté précédent, datant de 2009.

Selon la mairie, l’objectif est de « minimiser les troubles récurrents à l’ordre et à la tranquillité publics ». Tous les locaux concernés se devront donc de respecter la contrainte horaire durant les six prochains mois. Effectivement, l’arrêté fixe une durée à la contrainte, il s’agit de ce fait plus d’une « période test » que d’une mesure définitive. On peut donc s’attendre à de nouveaux rebondissements…

L’association « Pour Aix » précise que à la suite de sa mobilisation, « ce ne sont plus tous les bars aixois qui sont concernés, mais seulement certaines rues ». Il s’agit entre autres de la place des Cardeurs, la rue de la Verrerie, la place des Augustins, la rue Frédéric Mistral ou encore la rue d’Italie… Toutefois, face à la dernière décision du sous-préfet, l’association ne s’arrête pas là et souhaite montrer que « la jeunesse d’Aix-en-Provence ne se laissera pas faire ». Dernière initiative en date : écrire au sous-préfet (Laurent Nuñez) et à la directrice de cabinet du Maire (Jacqueline Barbolosi-Colonna). L’association a déjà écrit le texte à leur faire suivre, les volontaires n’ont qu’à indiquer leurs coordonnées et envoyer le message. Il indique notamment que « cette mesure (…) ne résoudra en rien les problématiques de nuisances sonores ». « Pour Aix » propose en outre de « conseiller à la Mairie de mettre en place des activités culturelles à destination des jeunes, comme la nuit des musées, des tarifs spéciaux pour les théâtres, les cinémas et les salles de concert afin de permettre aux jeunes de n’avoir plus comme seule sortie possible : les bars de la ville ».

Reste à attendre la réponse de la mairie qui pourrait aussi décider d’écourter le test.

Claire Benassar

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*