News Ticker

Aller à la bibliothèque, ça n’a désormais pas de prix

Depuis le 1er janvier 2019, les bibliothèques d’Aix-en-Provence sont gratuites pour tous. La mesure concerne la Méjanes, la Halle aux grains, la Bibliothèque des Deux Ormes, Li Campaneto ainsi que les Médiabus et la bibliothèque en ligne.

Pour Claude, septuagénaire habitué des établissements bibliothécaires aixois, c’est un grand pas. « Ça permet aux personnes âgées de continuer à s’instruire et d’avoir toujours un regard sur la vie, même à celles qui n’ont pas beaucoup de moyens » se réjouit-il. Décidée par le Conseil municipal d’Aix-en-Provence en décembre, la gratuité permet désormais à tous, quel que soit l’âge et le lieu d’habitation, de profiter des ressources des bibliothèques. Livres numériques, vidéo à la demande, musique, ouvrages papiers… autant de documents que l’on peut désormais emprunter sans dépenser un sou dans la ville aux mille fontaines. Céline Serena, responsable de la Bibliothèque des Deux Ormes, constate déjà les retombées positives de cette décision : « Le nombre d’inscriptions est en hause. On a même vu revenir certaines personnes qui, du fait du prix, n’étaient plus membres depuis plusieurs années. La hausse est d’environ 150% par rapport à l’an passé ».

Jusqu’à maintenant, les résidents d’Aix-en-Provence devaient débourser 19,50€ pour emprunter livres, CD ou DVD ; et 38€ pour les non-résidents. Seuls les étudiants ou encore les chômeurs dérogeaient à la règle. La démocratisation a un coût pour la ville, qui renonce à des recettes d’un montant d’environ 100.000€. Une perte financière non-négligeable, mais qui n’empêche pas la ville d’investir pour moderniser l’accès à la culture autant que faire se peut. Ces investissements ont débuté il y a environ dix ans: ils devraient permettre l’avènement prochain de l’automatisation de toutes les opérations de prêt et de retour, ou encore le développement d’un portail en ligne contenant des fiches ressources et des offres numériques.

C’est donc une démocratisation accompagnée de modernisation qui s’opère. Cette transition s’inscrit dans une certaine logique déjà bien engagée, puisque la bibliothèque Méjanes dispose déjà du label « bibliothèque numérique de référence », délivré en 2016 par le ministère de la Culture.

Maud GUILBEAULT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*