News Ticker

Aix-en-Partage : une liste de gauche, écolo et citoyenne

À cinq mois des prochaines élections municipales, la Newsletter vous propose de découvrir les forces politiques en présence à Aix.

Les forces politiques de gauche se rassemblent et travaillent avec les citoyens. L’objectif : créer un programme axé sur l’écologie et la justice sociale.

Depuis le 5 juin dernier, tout le panel de la gauche aixoise s’unit pour affronter en mars prochain ce que Luc Foulquier appelle le « clan Joissains ». Le militant du Parti Communiste Français (PCF) ne cache pas sa volonté de ravir à la maire actuelle sa place à l’Hôtel de ville. Pourtant il n’en parle pas en son nom, mais en celui du collectif « Aix-en-Partage ». Un collectif qui souhaite porter ses valeurs écologiques, sociales et démocratiques en construisant un projet pour et avec les habitants. En son sein on retrouve citoyens, associatifs, syndicalistes, partis politiques… une diversité assumée, mais qui n’inclut pour l’instant ni Europe Écologie Les Verts, ni la France Insoumise, qui réfléchissent encore à faire cavaliers seuls. On compte en revanche dans les rangs du collectif le Parti Socialiste, La Gauche Républicaine et Socialiste, Génération.s, le Parti Communiste Français, le Parti Occitan, Nouvelle Donne, Ensemble ! ou encore Place publique – petit dernier à avoir rejoint le mouvement, il y a à peine un mois.

Réunies, ces forces sont à l’origine d’un appel « pour construire ensemble Aix de demain ». Une démarche que les politiques ne comptent pas entreprendre seuls, mais bien aux côtés des citoyens aixois. Pour le moment, aucun chef de file n’a été désigné :« nous sommes dans une démarche de co-construction d’un projet. La question des personnes viendra en temps voulu » insiste Luc Foulquier. « On ne veut pas faire de la politique politicienne, ajoute-t-il, on veut que les citoyens aient leur voix au chapitre, on veut leur redonner la parole et le pouvoir de décider ». C’est donc « en catimini » que la politique d’Aix-en-Partage se fait, au cours d’ateliers participatifs, dont le dernier s’est tenu le 26 septembre.  Des ateliers au cours desquels citoyens et politiques débattent autour de thèmes déterminés au préalable, tels que « la place des femmes dans la ville », « le progrès social » ou encore « l’écologie ».

Pour Luc Foulquier et les autres membres du collectif, l’objectif est « de bâtir un programme à partir d’États généraux qui associeront pleinement les Aixois ». Un objectif qui devra être atteint d’ici au 7 décembre, date à laquelle le programme devra être bouclé, et la campagne lancée.

Maud GUILBEAULT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*