News Ticker

Le CEA Cadarache propose une autre approche du nucléaire aux lycéens

Le jeudi 26 janvier, le CEA Cadarache accueillait des lycéens de sept établissements dans le cadre de la journée « Scientifique, toi aussi ! ». Les futurs bacheliers de filière scientifique ont pu découvrir le secteur du nucléaire de manière interactive, notamment grâce aux speed-métiers. En effet, des scientifiques du site disposaient de trois minutes pour retracer leur parcours professionnel. 

Il est neuf heures lorsque les lycéens pénètrent dans le centre du CEA Cadarache munis de leur badge d’entrée. Ils se rendent alors dans la salle polyvalente où se tient la conférence en charge de présenter le centre, mais également l’opération « Lucie », un projet permettant de mesurer la radioactivité dans l’environnement en collaboration avec les lycéens.

Attentifs, les jeunes scientifiques en apprennent davantage sur l’utilité du nucléaire et ses atouts. Contrairement aux énergies fossiles, il n’émet pas de CO2, néanmoins, la radioactivité dont il est l’émetteur pose de nombreux problèmes et nécessite une sécurité maximale. C’est pourquoi le contrôle de la sûreté nucléaire des installations est assuré par la sécurité nucléaire civile (ASN) et de défense (ASND) par le biais d’audits et de nombreuses inspections durant l’année. Héléna Mastori, 25 ans et en deuxième année de thèse, explique d’ailleurs pendant le speed-métier que son travail consiste à trouver des solutions innovantes en cas d’accidents graves sur des réacteurs nucléaires. Cette jeune Libanaise, arrivée en France en 2013, a décidé de venir faire sa thèse au CEA Cadarache.

« Soit je fais ma thèse maintenant, soit je ne la fais jamais »

Sur l’estrade, le micro à la main, Héléna nous confie qu’elle aurait aimé être coiffeuse et ouvrir son propre salon. Pourtant, elle se dirige vers un bac scientifique et continue en licence de chimie pour ensuite intégrer un Master technologie industrielle. Consciente qu’elle ne s’épanouit pas dans sa formation, l’étudiante se réoriente en Master Génie des procédés, à Grenoble, et effectue ses stages sur Lyon. Elle décide alors d’entamer un doctorat et postule à diverses offres, pour être finalement aiguillée vers le CEA Cadarache où son profil correspondait davantage.

La conférence touche à sa fin vers onze heures, ce qui laisse un temps aux lycéens pour échanger avec les professionnels autour d’un buffet. Héléna en profite alors pour faire part de son expérience et de son ressenti. « Ici, on apprend à être patient, à accepter les gens, à faire des compromis, à avoir une vision globale des choses tout en critiquant les moindres détails », explique-t-elle. Même si l’idée de faire une thèse est encore un peu audacieuse pour les lycéens, Héléna cherche néanmoins à leur dispenser des conseils : « lorsqu’on a une idée il faut la défendre jusqu’au bout et savoir argumenter! » déclare-t-elle. Car c’est avec persévérance que la jeune étudiante compte mener à terme son doctorat pour ensuite évoluer dans une entreprise où le relationnel est plus présent. « En travaillant dans la recherche, on reste souvent dans nos bureaux et moi j’aimerais être au contact des clients. J’envisage aussi de continuer à enseigner »,  avoue-t-elle.

Romane Teillet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*