News Ticker

Interview croisée : Paroles de créatrices

Murielle et Elisabeth posent dans l’Éphémère boutique

Elles ont osé le concept des boutiques éphémères, mais qui sont-elles vraiment ? Nous sommes allés à la rencontre de deux créatrices qui arborent fièrement le fait main et le ‘Made in Aix’. Rencontre avec Elisabeth et Murielle.

Depuis quand êtes-vous dans le monde de la création ?

Elisabeth Perron : Je crée depuis toujours, mais c’est vraiment depuis 6-7 ans que je fais des bijoux. Je produis sous le nom : Les créations d’Eli.

Murielle Toulon : Pour ma part, je travaille depuis onze ans dans la maroquinerie. J’ai un atelier à Puyricard où je crée des sacs à l’image des personnes pour ma marque Vol 707.

Que produisez-vous ? Et arrivez-vous à en faire votre activité principale ?

E : Je ne réalise pas que des origamis, j’utilise aussi l’argent. Mais aussi, des objets de décoration et des bonnets. Avant, je travaillais huit heures par jour sur un ordinateur et cela ne me convenait pas. J’ai eu l’opportunité de faire un stage chez un orfèvre durant mes études. A la fin de mon contrat, je n’ai pas eu envie de le renouveler. J’ai rencontré de nombreuses personnes et cela m’est apparu comme un choix logique. Puis, je me suis lancée… Je suis à plein temps depuis novembre 2016.

M : Cela va des sacs de plage, des besaces, jusqu’aux sacs de luxe. Je ne travaille qu’avec du haut de gamme c’est-à-dire du python, du sanglier ou encore de l’autruche. Bientôt je vais lancer des bijoux et une collection homme, mais toujours avec des matières nobles. Je vis de mon activité mais je suis également maître d’apprentissage.

Avez-vous des collaborations avec des influenceurs ?

E : Lorsque j’organise des ateliers créatifs, le blog « Un poisson nommé Marcel » fait des articles sur mes événements. Mes productions sont prises en photos et servent à illustrer les articles. C’est un aspect à ne pas négliger.

M : Je travaille avec “Jeanne achète” et “Mots d’ange”. Elles ont une cinquantaine d’année et nous avons un très bon contact. Elles font régulièrement des posts sur mes créations, publient des photos où elles portent les produits, c’est un bon retour, ça vaut le coup !

Quels conseils pourriez-vous donner à des personnes qui veulent se lancer ?

E : Tout d’abord, il faut bien se renseigner avant de débuter. Les couveuses d’entreprises aident ceux qui veulent se consacrer au milieu de la création. À titre personnel, je suis chez Interface. Cela m’a permis d’être accompagnée dans mon projet, car sinon on se sent vraiment seule. Enfin, il est primordial de soigner sa communication.

M : Je conseille d’être réactif, il faut savoir vite rebondir pour pouvoir continuer. Il faut vraiment maîtriser les réseaux sociaux. Je reste souvent éveillée jusqu’à minuit pour gérer mes pages. Cela permet de se développer soi-même.

Alexandre Reynaud

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*