News Ticker

Dans les pas de son père, l’épée à la main

Philippe et son fils Cyriel font de l’escrime ensemble depuis 16 ans. Cette passion commune a débuté lorsque Philippe s’inscrit en 1999. A seulement 4 ans, son fils a tout de suite accroché avec ce sport. « Je me souviens, ma maman me faisait des sandwiches et j’allais le voir tirer, je n’en faisais pas encore. Je m’asseyais sur le bord des escaliers pour le regarder sur la piste ».
Dès ses 8 ans, âge à partir duquel le club sportif accepte les enfants, il commence à pratiquer l’escrime. Bien qu’au début il ne pouvait pas s’entrainer avec Philippe, cela lui plaisait, « je passais du temps avec mon papa, j’étais ravi ».
A partir de ses 13 ans, Cyriel a pu passer dans les mêmes cours que les adultes. « Mon père était content de me voir tirer jusqu’au moment où j’ai commencé à le battre » dit-il en rigolant. Le challenge pendant longtemps a été de dépasser son père, il garde à l’esprit que « l’escrime reste un sport de combat avec une compétitivité importante, la victoire représente l’objectif même du match ».
De son côté, son père est très fier de voir son fils évoluer aussi rapidement dans son sport. « J’aime bien son jeu, il le fait de manière très physique, ce n’est pas de tout repos. Mais je garde un plaisir à tirer avec mon fils ».
Après avoir admiré son père, le fils a très vite appris, véritablement épanoui dans cette discipline. Il a remporté de nombreux titres, vice-champion de France par équipe, plusieurs fois champion de
Provence, des Bouches-du-Rhône et d’inter-clubs.
La pratique de ce sport a renforcé également la complicité père-fils. Un de leurs meilleurs souvenirs est leur stratégie pour arriver volontairement après l’échauffement. Ils se regardent d’un air complice en rigolant « on se débrouille pour rater les échauffements, on fait exprès de laisser les autres faire, les abdos et les pompes ce n’est pas notre point fort ».
Aujourd’hui à 62 et 23 ans, Philippe et Cyriel continuent à partager leurs entrainements. Ils se retrouvent tous les jeudis soir au club d’escrime pour vivre un moment de complicité autour de l’épée. Rendez-vous hebdomadaire pour ces deux hommes, ces quelques heures sur la piste sont une véritable échappée dans la semaine. Un moment de partage entre père et fils porté par une passion commune pour l’escrime.

 

Isaure Ghendrhi-Feillant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*