News Ticker

Cadarache: la mixité au coeur de la science

Jeudi 12 février s’est tenue la 5ème édition de l’opération « scientifique toi aussi » pour laquelle deux classes de premières scientifiques des lycées de Gap et de Salon de Provence ont animé une séquence sur le thème « femmes et sciences ». L’objectif de cette journée était de faire découvrir les métiers du CEA (commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives) et de susciter l’envie des lycéens, et plus précisément lycéennes, de se tourner vers ces filières scientifiques. Lors de cette journée, des scientifiques du CEA sont venus à la rencontre des élèves. Après une rapide présentation lors d’un speed-métier où chacun des professionnels disposait de trois minutes pour attirer l’attention des lycéens, ces derniers ont pu les rencontrer au cours de l’après-midi et les questionner sur leur formation et leur activité professionnelle. En présentant plusieurs profils, les élèves ont pu se faire une idée sur la diversité des métiers du CEA.

 Lutter contre les préjugés sexistes

 Le but de l’édition 2015 était de déconstruire les préjugés sexistes qui consistent à croire que certains métiers scientifiques sont exclusivement masculins. Souvent considérés comme des milieux d’hommes, les filles se détournent du domaine de l’ingénierie ou de celui de la recherche. Les speed-métiers ont alors mis en avant plusieurs thésardes ou professionnelles passionnées afin de susciter l’intérêt des lycéennes. Parmi les intervenants, Sarah Breton, thésarde sur la fusion par confinement, a livré son expérience en tant que stagiaire aux Etats-Unis. Une expérience durant laquelle elle a rencontré des personnes qui lui ont donné le goût de la recherche scientifique. Elle a trouvé sa motivation dans les encouragements de ses collaborateurs: « Ce n’est pas parce que tu es une fille et que tu n’as pas de super notes que tu ne peux pas y arriver. Ce qui compte c’est que tu sois motivée et curieuse. Le reste ça ira tout seul ». Une phrase qu’elle a adressée aux lycéens et lycéennes pour témoigner de sa passion et les encourager à poursuivre dans les sciences.

 Informer les élèves sur les formations existantes

 Au-delà de la mixité, le sujet était également celui des préjugés sur les formations et les obstacles aux études scientifiques tels que le milieu familial, la connaissance du cursus et les compétences en tant qu’élève de première scientifique. La présentation des professionnels a donc permis de découvrir les différents cursus qui pouvaient être entrepris, mais également les possibilités d’évolution de chaque métier. « J’ai fait des maths sur la thermo-hydraulique, j’ai ensuite fait de la chimie pour le retraitement des déchets, et maintenant je fais de la mécanique. Tout ça avec le même diplôme. », a affirmé Isabelle Manière, ingénieur au CEA, pour informer des différents domaines dans lesquels elle a travaillé. L’opération « scientifique, toi aussi » 2015 a donc été également l’occasion d’informer des élèves qui peuvent souvent être découragés par l’ampleur des études à accomplir.

 Laura Albenois

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*