News Ticker

Le mystère de la montagne sacrée de la Sainte-Baume

Joël-Marie, prieur au couvent de la Sainte-Baume @Morgane Gastin

Sacrée. Le mot n’a pas été choisi au hasard, car depuis la nuit des temps cette montagne fascine les peuples qui s’y succèdent. Souvent considéré comme le paradis des randonneurs, le massif de la Sainte Baume est aussi un haut-lieu de pèlerinage de la Provence chrétienne. Une histoire qui commence avec une femme, surnommée Marie par Jésus, qui fuit les persécutions anti-chrétiennes de Jérusalem pour accoster en Provence. Après avoir évangélisé une partie de la région, elle passe les trente dernières années de sa vie dans la grotte qui porte désormais son nom. Une crypte lui est également consacrée à Saint-Maximin-la-Sainte- Baume, au cœur de la basilique, troisième tombeau de la chrétienté.

À la lueur des premiers rayons du soleil de printemps, il est temps d’en savoir plus sur les légendes de cette grotte. Suspendue dans ce lieu entre ciel et terre, mes premiers pas dans cette forêt m’ont permis de prendre racine avec son passé. Après une ascension d’environ 40 minutes, sur un chemin ombragé et bordé par des dizaines de marches d’escaliers, s’élève devant moi la scène grandeur nature de la mise en Croix de Jésus. C’est finalement un panorama unique de la Provence qui s’étend à perte de vue. La découverte de cette montagne mystérieuse se poursuit dans la grotte. La température avoisine les 14 degrés. L’humidité est omniprésente mais très vite oubliée, au profit de cet espace de recueillement unique en son genre. Un lieu chargé d’histoire au pouvoir spirituel hors du commun.

 

Rencontre avec Joël-Marie, prieur au couvent de la Sainte-Baume

Quel regard portez-vous sur ce lieu très prisé par les touristes ?
« Il est vrai que ce lieu est devenu très touristique, au sens moderne du terme, tel qu’il se développe aujourd’hui. A titre comparatif, la grotte de Sainte- Marie est un lieu de pèlerinage historiquement fort comme le Mont-Saint-Michel ou encore Lourdes. Pour moi, c’est un lieu important, que je connais depuis mon plus jeune âge. Finalement, on se rend compte que le développement du tourisme vient se superposer au pèlerinage. Une combinaison qui fonctionne dans une nature grandiose, avec des espaces uniques qui font le bonheur des randonneurs, visiteurs, touristes et pèlerins… ».

Pouvez-vous nous en dire plus sur cet endroit plutôt mystérieux ?
« De manière symbolique, pour les randonneurs ou les pèlerins, cette marche est le symbole de la quête. Comme dans la vie on marche pour un but, pour une fin, et c’est ce que matérialise ce chemin vers la grotte. Croyantes ou non, toutes les personnes qui ont marché sur les pas de Sainte-Marie-Madeleine restent très attachées à ce lieu sacré. Cet endroit mêle le naturel et le surnaturel, les légendes et la réalité. C’est un espace qui éveille la curiosité depuis des millénaires. Aujourd’hui je suis fier de préserver cette marche sacrée ».

Selon vous, pour quelle raison cet endroit est un des passages obligés pour découvrir la « vraie » Provence ?

« À mon sens, ce lieu est attachant, il fonctionne comme un aimant. Le site de la Sainte-Baume est devenu depuis peu, un parc naturel régional qui connait une expansion positive du tourisme qu’il faut savoir contrôler. La grotte de Sainte-Marie, un des lieux hors du commun de Provence. Un site incontournable pour le tourisme spirituel mais pas seulement. En 2018, près de 500 000 visiteurs ce sont déplacés pour visiter ce lieu sacré. ».

Morgane GASTIN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*