News Ticker

Le chocolat dans tous ses états

Les amoureux du cacao sont venus nombreux pour profiter d’un moment gourmand au Salon du chocolat. 

90bc69_74ce2833337846a9b204fb2a6f392ca5.jpg_srb_p_600_612_75_22_0.50_1.20_0.00_jpg_srb 90bc69_9157754f889b4895a39e7064714dca75.jpg_srb_p_600_612_75_22_0.50_1.20_0.00_jpg_srb

Pour le dernier week-end de février le salon du chocolat s’est tenu à Marseille. Accueilli pour la sixième année dans la cité Phocéenne, l’événement a attiré beaucoup de monde. Dans une fontaine, en tablettes, sculpté ou en pâte à tartiner, noir, au lait, blanc, praliné ou plus original comme le chocolat pétillant ou encore à la lavande… Il y en avait pour tous les goûts. Même les rares qui n’aiment pas le chocolat pouvaient trouver leur bonheur au milieu des macarons, biscuits, nougats, gaufres ou fruits secs.

Du côté des exposants on trouve des chocolatiers de la région avec la chocolaterie de Provence ou l’Espérantine de Marseille par exemple. Cette dernière propose des chocolats originaux à base d’huile d’olive et présenté comme un rameau d’olivier. Certains viennent de plus loin, Camargue, Bretagne, Sud-Ouest… ou plus loin encore ! Les Marseillais ont ainsi pu déguster de véritables gaufres belges au Chocobar, ou goûter au sirop d’érable et à l’alcool de pomme canadiens, mais également des fruits confits du Viêt-Nam ou encore des chocolatiers indonésiens et italiens.

Tout au long du week-end, des pâtissiers et cuisiniers ont donné des cours de avec comme ingrédient incontournable le cacao. Les visiteurs pouvaient mettre la main à la pâte pour confectionner leurs propres gâteaux ou prendre des notes quand un cuisinier réalise des langoustines au chocolat.

Sur le stand du chocolatier Xocoalt, la vendeuse a expliqué à des clients « je n’ai pas l’habitude de vendre le chocolat donc je n’arrive à parler que de ce que j’aime vraiment ». L’assistance semble avoir apprécié cet aveu auquel un jeune homme a répondu « ça rend la démarche très personnelle, vous le faites très bien … Et c’est tellement bon ! ». Ce dernier est reparti avec deux sacs de chocolats. Plus loin un homme d’une cinquantaine d’années confie avec un grand sourire : « j’étais venu seulement pour accompagner ma fille, résultat, je suis complètement fauché mais maintenant j’ai plein de chocolats »

Enfin, beaucoup de monde s’est pressé autour d’un stand dont la bannière annonçait : « Sans huile de palme ». En effet tout le monde connaît les effets de la déforestation sur certaines espèces animales causée par les producteurs d’huile de palme. Cette huile étant présente dans de nombreux produits, également à base de chocolat, ce stand a attiré bon nombre de curieux. Il s’agit de la chocolaterie de Roland Charles qui crée des pâtes à tartiner de toutes sortes, aux drôles de noms (kicrousty, kikao, kipety, spé’kulos…) sans huile de palme et même, pour certaines, sans sucre ! Hasard ou non, le plus proche voisin du stand sur le salon représente le leader français des pâtes à tartinées, avec huile de palme, mais semble délaissé par les visiteurs. Et quand on demande à un vendeur si c’est fait exprès, il nous répond avec ironie « ce sont les organisateurs qui nous ont gentiment mis ça à côté. Bizarrement ils ne passent pas me voir depuis l’installation … je ne sais pas pourquoi ». Mais malgré ce voisin imposé au salon les vendeurs gardent le sourire et la bonne humeur : leur stand a fait de nombreux adeptes. Avis aux amateurs de pâtes à tartiner artisanales et  sans huile de palme, Ils seront présents lors du salon du chocolat et calissons d’Aix en Provence, les 28 et 29 mars prochains.

 De toute évidence, les visiteurs de ce salon sont venus découvrir des produits authentiques, artisanaux et originaux dans ce salon et semblent comblés quand ils en sortent.  Preuve que la phrase de John G. Tullius, trouvée sur un stand, reste d’actualité… « Neuf personnes sur dix aiment le chocolat ; la dixième ment ! »

Margot Harty de Pierrebourg

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*