News Ticker

Claude Pelopidas : « Dans le théâtre, les enfants se découvrent eux-mêmes ! »

13002374_10154095517658866_4945304758029749877_o

Rencontre mardi 12 avril 2016 au sein des locaux de la compagnie Ainsi de Suite avec son directeur artistique Claude Pelopidas. Ce passionné transmet sa maîtrise du théâtre depuis 1993 aux enfants.  Son objectif est d’allier le côté éducatif au plaisir de cette discipline.

Comment avez-vous découvert le théâtre ?

« A 23 ans, j’ai laissé tomber ma maîtrise de droit pour partir dans la musique, j’y ai découvert le théâtre. En 1993, j’ai fondé la Cie Ainsi de Suite. J’aime travailler sur l’imaginaire au travers du théâtre. Nietzsche disait « Dans chaque homme réside un enfant qui veut jouer ». Il faut retrouver son enfance. L’imagination c’est primordial. »

Au-delà de l’imaginaire quelles valeurs le théâtre apporte t-il  aux enfants ?

« Le théâtre est une expérience incroyable. Les enfants apprennent à s’imposer en public, à imposer ce qu’ils sont. Ils jouent avec leurs complexes – au passage de l’adolescence c’est énorme. Valoriser l’enfant ça lui permet de se développer en ayant confiance en lui. De plus, aujourd’hui la vie c’est l’oral. Le théâtre c’est le langage naturel, les enfants se découvrent eux-mêmes. »

Vous parlez d’un langage naturel,  à quel âge conseillez-vous de commencer ?

« Comme c’est un langage naturel, on peut commencer plus tard que du tennis ou de la musique où ce n’est pas naturel. 8 ans c’est bien pour commencer à faire du théâtre, en dessous c’est compliqué, la discipline est importante. En même temps, commencer trop tard c’est embêtant, car il y a toute une technique corporelle à intégrer. Je pense que l’adolescence est un âge parfait pour l’exploiter au maximum. »

Au delà d’en faire, les enfants devraient-ils aller au théâtre ?

« Bien sûr ! C’est comme semer une petite graine car c’est une ouverture incroyable sur l’esprit ! Un bon spectacle doit à la fois s’adresser aux adultes et aux enfants. Mais, attention, il faut un minimum de profondeur : on ne doit pas se moquer des enfants et on doit leur parler comme à des adultes. Pas besoin de faire comme s’ils ne comprenaient rien. Ce n’est pas parce qu’on leur parle de politique ou d’histoire qu’ils perdront leur jeunesse. Et plus on les emmène tôt, plus ils développent cette culture. Certains théâtres ont mis en place des ateliers de lecture améliorée. C’est une pièce où le public participe, notamment les enfants. La municipalité devrait mettre cela en place partout. »

Justement pensez vous que la ville d’Aix en Provence facilite l’accès au théâtre aux enfants ?

« La ville d’Aix en Provence a une bonne politique. Elle met plusieurs moyens en œuvre pour que les enfants aillent au théâtre et en fassent. Je pense que cette politique paye. »

Constance Quenec’hdu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*