News Ticker

Aix, Cézanne et Zola au cinéma

La façade du cinéma "Le Cézanne" est recouverte par les affiches du film

À l’occasion de la sortie du film « Cézanne et moi », Aix-en-Provence se replonge à l’époque de Paul Cézanne et d’Emile Zola. De l’avant-première, en présence de Guillaume Canet et Guillaume Gallienne, jusqu’à la sortie en salle, retour sur le lancement.

« Le Cézanne » aux couleurs de Cézanne. Le cinéma aixois n’a pas eu de mal à se mettre aux couleurs du film de Danièle Thompson. Pas moins de dix affiches décorent les murs et rappellent sa sortie. Deux salles passeront en boucle, dix fois par jour et pendant une semaine, le long-métrage.

« Cézanne et moi », c’est l’histoire de deux hommes : Emile, issu d’un milieu populaire joué par Guillaume Canet ; et Paul, riche bourgeois dont Guillaume Gallienne a su si bien prendre la peau. Deux gamins qui vont se lier d’amitié. De leur jeunesse à l’âge adulte, le duo ne cesse de tisser des liens. Des rues d’Aix à celles de Paris, en revenant dans le massif de la Sainte-Victoire, la réalisatrice Danièle Thompson a voulu retracer la vie de ces deux inséparables en collant à la réalité. Le film retrace à merveille leur relation, si mouvementée, ponctuée par des moments fusionnels mais aussi par des disputes.

A la sortie du film, les sourires, mêlés à une pointe de nostalgie se lisaient sur tous les visages. Liliane et Monique, deux sexagénaires qui sont allées au cinéma pour passer un bon moment sont comblées. « Le décor et les costumes sont merveilleux ! On reconnait bien les quartiers, tout a été très bien retranscrit. Ça nous rappelle des souvenirs ! » confient les deux retraités. Avant que Liliane ajoute : « J’aimerais bien revivre cette époque ! ». D’autres ont retenu la prestance de Guillaume Gallienne. « Il a été extraordinaire » déclare Micheline. « Tout est très raffiné, les costumes, le lien avec la ville d’Aix… J’ai ressenti de l’émotion » poursuit-elle. « Pour moi qui aime bien les films d’époque ainsi que les biographies, j’ai trouvé ça magnifique ! ».

L’avant-première s’est d’ailleurs déroulée en toute légitimité « à la maison ». En effet, c’est à Aix-en-Provence, entre les murs du Cézanne, que les acteurs principaux et la réalisatrice se sont rendus. C’était le 12 septembre au soir, Guillaume Canet grand habitué du Festival de Cannes s’est présenté sur un tapis rouge déroulé pour l’occasion. Il ne laissait que peu de place à son homonyme Guillaume Gallienne, pourtant si à l’aise dans le rôle du peintre aixois. Les deux compères ont rejoint la salle de cinéma acquise à leur cause pour une série de discours avant de se plonger dans le visionnage de l’œuvre.

Lorry, élève de deuxième année au Magistère, était parmi les chanceux qui ont assisté à l’avant-première. Ce qui l’a marquée ? L’attitude détendue des acteurs. « Ils étaient très accessibles, ils faisaient des blagues et allaient voir les personnes qui ont aidé au tournage. C’était très convivial ! » Et il n’y a pas que les acteurs qui l’ont séduite : « Les images sont très belles, la Sainte-Victoire, les ruelles d’Aix ou encore la carrière de Bibémus… En tant qu’Aixoise ça donnait l’impression de vivre dans un autre temps. Je connaissais la vie de Cézanne, mais ce film a été une agréable surprise, les acteurs parviennent à nous transmettre leurs émotions. »

Alexandre Reynaud

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*