News Ticker

Une exposition pour « produire, manger et consommer » autrement

Avec l’exposition « Food. Produire, manger, consommer », qui se déroule au MuCEM jusqu’au 23 février 2015, une trentaine d’artistes abordent la question de la nourriture dans notre société contemporaine.

90bc69_18a1125d9f5f453a9af772e54c041f22.jpg_srz_p_270_172_75_22_0.50_1.20_0.00_jpg_srz

Quels sont les conséquences des changements climatiques sur la qualité des produits agricoles ? Quels sont les enjeux liés à l’alimentation ? Comment sont choisis les aliments ? Quels sont les différents rituels de tables ?

L’exposition « Food. Produire, manger, consommer » qui se tient au MuCEM met en exergue la thématique de la nourriture à travers le regard de 37 artistes internationaux. Présentée par l’ONG ART for The World, l’exhibition permet à travers ces différentes visions de s’interroger non seulement sur les valeurs liées à l’alimentation dans notre société contemporaine mais aussi sur le devenir de la terre nourricière.

L’ensemble se compose d’un plateau artistique et singulier qui, en s’appuyant sur différents média (vidéo, installations, photographies, objets du quotidien…), favorise selon Adelina Von Fürstenberg, la commissaire générale de l’exposition « une parole interculturelle sensible aux thématiques culturelles, économiques, sanitaires liées directement ou indirectement à l’alimentation et à la surconsommation ».

Ainsi, on peut découvrir la vidéo de Marina Abramović « The Onion » qui consiste en un gros plan sur le visage de l’artiste en train de manger un oignon. Si ces images illustrent dans un premier temps l’expression « croquer la vie à pleines dents », elles donnent rapidement un sentiment de malaise puisque l’on se rend compte que l’artiste se force à ingurgiter la nourriture. Ce film permet alors de s’interroger sur les limites du corps humain et sur la capacité d’un aliment à devenir un véritable poison. L’installation « Untitled (Redemptions) » de Claire Fontaine permet quant à elle d’attirer l’attention du public sur la question cruciale des déchets et du recyclage.

Avec ces trois sacs poubelles remplis de canettes recyclées, suspendus au plafond, l’œuvre dénonce ainsi la surconsommation. On peut aussi découvrir dans cette exposition la photo « Nazi Milk » du collectif canadien Gerenal Idea. En mettant en scène un jeune garçon buvant un verre de lait et gardant sur la lèvre une trace en forme de moustache hitlérienne, l’image attaque directement la société de consommation, notamment en ce qui concerne la volonté d’uniformisation faite par la publicité.

Sarah Barbier

L’avis de la rédaction :

On aime : Les vidéos, le lien avec l’actualité, la sensibilisation du public

On aime pas : Certaines œuvres expérimentales

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*